En Ecosse, les éleveurs de saumons déversent leurs pesticides dans les lochs

Le 13 mai 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour la première fois, les fermes aquacoles sont montrées du doigt
Pour la première fois, les fermes aquacoles sont montrées du doigt

Déjà surveillée par l’agence écossaise de l’environnement (Sepa) au cours de ces dernières années, la pollution des eaux par des pesticides fait désormais l’objet d’une enquête approfondie. Dans le collimateur de la Sepa: les activités d’un des plus grands éleveurs de saumon.

Ce sont en effet des taux faramineux de Teflubenzuron (un pesticide utilisé pour tuer les poux parasitant les saumons en cage), 450 fois supérieurs aux valeurs-limites autorisées (2 microgrammes par kilogramme), que l’agence a observés dans les eaux du loch Shell, situé dans les Hébrides extérieures.

L’enquête est dirigée vers les activités de la société Marine Harvest, qui dispose de trois fermes aquacoles dans ce loch, et dont l’une avait déjà été surveillée par la Sepa. Des tests réalisés en 2012 avaient ainsi révélé une pollution au Teflubenzuron dans 20 des 21 prélèvements issus du site, à des niveaux de 150 à 250 fois supérieurs à la norme.  Des résidus de deux autres pesticides anti-poux, l’Emamectine et la Deltaméthrine, avaient également été découverts.

Face à ces nouveaux résultats, l’inquiétude est donc montée d’un cran au sein des défenseurs locaux de l’environnement. Utilisés pour attaquer le système nerveux des poux de mer, les pesticides sont en effet toxiques et mortels pour d’autres espèces marines, comme les crustacés, mais aussi les oiseaux et les mammifères.

«Le fait que les limites ont été dépassées de façon spectaculaire à certains endroits est particulièrement préoccupant. Il est tout simplement inacceptable que des lochs entiers soient exposés à ce risque. Cette pollution remet en question la stratégie de l’industrie pour régler le problème des poux», s’est alarmé Lang Banks, le directeur du WWF Ecosse.

L’un des responsables de la branche écossaise de Marine Harvest, Steve Bracken, a de son côté confirmé que les pesticides étaient utilisés dans le loch Shell pour «lutter contre une infestation de poux de mer», sans que les résultats attendus soient au rendez-vous. Au final, «les poissons ont été prélevés plus tôt et une partie du site a dû être fermé», selon le représentant de Marine Harvest.

Plus qu’un problème accidentel, l’utilisation de pesticides s’avère au contraire généralisée dans les eaux écossaises. Selon la Sepa, elle a augmenté de 110% entre 2008 et 2012 (voir JDLE) et des résidus de pesticides ont également été relevés dans les eaux de l’île de Lewis, le nord-ouest des Highlands et dans les Shetland.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus