En Chine, des pesticides en infusion

Le 25 avril 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des traces de 9 pesticides ont été trouvés dans l'Iron Buddha.
Des traces de 9 pesticides ont été trouvés dans l'Iron Buddha.

Les thés en sachets de la marque Lipton vendus en Chine regorgent de pesticides, dont certains interdits par les autorités sanitaires, rapporte Greenpeace dans un rapport publié mardi 24 avril.

Si ces sachets de thé ne sont destinés qu’au marché chinois -où la marque Lipton est numéro un sur le marché, comme ailleurs dans le monde-, cette nouvelle affaire sanitaire vient s’ajouter aux divers scandales alimentaires qui secouent régulièrement le pays, du lait coupé à la mélamine au porc contenant du clenbutérol.

Dans son rapport de 10 pages, Greenpeace livre l’analyse qu’elle a menée sur 4 types de sachets Lipton: thé vert, thé au jasmin, thé «Iron Buddha» et thé noir. Résultat: 17 pesticides retrouvés au total, dont au moins 9 pour les 3 premiers.

Parmi ces substances, 3 sont des insecticides interdits par le ministère chinois de l’agriculture, à savoir le méthomyl, le dicofol et l’endosulfan. D’autres sont admises dans le pays (chlorfenapyr, ométhoate, bifenthrine), malgré une toxicité qui les a fait interdire dans l’Union européenne.

Si tous les autres pesticides se situent au-dessous des limites maximales de résidus (LMR) en vigueur en Chine, plusieurs dépassent les valeurs utilisées en Europe, bien plus sévères. Malgré ses engagements pour une «agriculture durable», Lipton, qui appartient au groupe Unilever, «a accordé sa permission tacite aux producteurs et aux fournisseurs pour un usage intensif des pesticides, dont certains très toxiques», estime Greenpeace.

Mi-avril, l’ONG avait déjà publié une analyse du thé produit par 9 autres fabricants chinois. Bilan: 29 pesticides, dont seulement 5 autorisés en Chine. Des chiffres qui soulignent la faiblesse de la législation chinoise en la matière, selon une responsable de Greenpeace, Wang Jing. «Pour les thés, il n'y a en Chine que 30 substances actives listées, contre 450 pour l'UE, or il y a près de 600 types de pesticides en Chine», explique-elle dans une interview accordée au Monde.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus