En Argentine, un « «veau GM »» producteur de lait humanisé

Le 15 juin 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une vache génétiquement modifiée afin de produire un équivalent du lait maternel humain est née début avril en Argentine, a annoncé l’Institut national de recherche agricole (Inta, suivant l’acronyme en espagnol) du pays.
 
Née le 6 avril, «Rosita ISA» est le premier veau à porter simultanément deux gènes codant pour des protéines présentes dans le lait humain: le lysozyme et la lactoferrine.
 
La première molécule est un agent bactérien très présent chez l’homme, mais en très faibles quantités chez la vache; la seconde permet l’assimilation du fer, crucial pour la production de globules rouges et la maturation du système immunitaire. Objectif: améliorer le potentiel nutritionnel du lait de vache pour le bébé.
 
«Cela ne va rien changer pour les femmes mais pour les bébés si, en les protégeant contre des maladies et en améliorant l'absorption de fer», a expliqué à l'Agence France Presse (AFP) Nicolas Mucci, l'un des trois responsables des recherches menées par l'Inta et l'université nationale de San Martin.
 
Une découverte scientifique jugée assez importante pour que Rosita ISA soit présentée à la presse par la présidente du pays, Cristina Fernandez de Kirchner. Car, outre son potentiel commercial, Rosita ISA est le premier mammifère génétiquement modifié par deux gènes. Avant les Argentins, une équipe chinoise avait bien obtenu deux veaux modifiés par les mêmes gènes, mais avec un seul gène par animal.
 
Il faudra encore 10 mois pour que l’on sache si les deux protéines humaines sont correctement exprimées dans le lait de Rosita ISA. Pour l’instant, l’animal est très surveillé en raison de son poids de naissance «excessif» de 45 kilos, «alors que les (vaches) Jersey ne dépassent pas habituellement les 22 kilos», indique l’Inta.
 
L’Argentine est un pays en pointe en ce qui concerne les animaux GM. En 2004, le pays avait été le premier à créer un veau transgénique, produisant de l’hormone de croissance humaine. En 2007, il avait récidivé avec la naissance de 4 vaches productrices d’insuline.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus