En agriculture aussi, les femmes sont plus productives!

Le 08 mars 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Ah si les femmes disposaient… du même accès à la terre que les hommes, à la technologie, aux services financiers, à l’éducation, et aux marchés, la production agricole des pays en voie de développement serait supérieure, selon la FAO (Food and Agriculture Organisation). Dans un rapport intitulé «The state of Food and agriculture»*, publié le 7 mars, l’agence des Nations unies explique qu’en fournissant plus de moyens aux femmes, la productivité agricole des pays en voie de développement s’en trouverait améliorée.

Les auteurs du rapport expliquent que, pour l’instant, la productivité des terres gérées par les femmes est moindre que celle des parcelles gérées par les hommes. Mais ce n’est pas parce que les femmes sont moins bonnes agricultrices que les hommes: «Si elles disposaient des mêmes moyens, elles pourraient produire plus et la production agricole globale augmenterait

Les auteurs du rapport estiment qu’en facilitant l’accès aux mêmes moyens, la production des femmes pourrait augmenter de 20 à 30% dans les pays en voie de développement, ce qui entrainerait une augmentation globale de 1,5 à 4% de leur production agricole. Au global, cela permettrait de réduire de 12 à 17% le pourcentage de personnes souffrant de la famine, soit 100 à 150 millions de personnes. En 2010, environ 925 millions de personnes dans le monde souffraient de la faim, 906 millions vivant dans les pays en voie de développement.

«Nous devons éliminer toute forme de discrimination envers les femmes, assurer un accès aux ressources et nous assurer que les politiques et les programmes agricoles soient sensibles à ces problèmes de discrimination. Enfin, que ces programmes permettent de faire entendre la voix des femmes dans les processus de prises de décision», déclare Jacques Diouf, directeur général de la FAO.

En moyenne, les femmes participent à hauteur de 43% aux travaux agricoles dans les pays en voie de développement. Dans les zones rurales, les femmes ne sont pas propriétaires des lopins de terre sur lesquels elles travaillent, et sont maintenues à de faibles salaires.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus