En Afrique, les pesticides favorisent une maladie parasitaire

Le vendredi 06 mars 2020 à 17h 48 par Romain Loury
Le Schistosoma, un ver trématode
Le Schistosoma, un ver trématode
DR

Outre leurs effets directs sur la santé humaine, les pesticides peuvent aussi nuire de manière indirecte, en modifiant l’équilibre écologique des milieux naturels. Dans une étude publiée dans Scientific Reports, une équipe allemande offre l’exemple kenyan de la schistosomiase, maladie parasitaire, dont les hôtes animaux, des escargots d’eau douce, prolifèrent grâce à cette pollution chimique.

Extrait : Deuxième maladie parasitaire la plus fréquente dans le monde après le paludisme, la schistosomiase, ou bilharziose urogénitale, se contracte par contact avec l’eau douce. Présente surtout en Afrique, où sont recensés 80% des...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus