Emissions de NO2 et diesel: l’Afsset appelle à réagir

Le 02 septembre 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un avis publié mardi 1er septembre (1), l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) recommande de prendre dès maintenant des mesures pour réduire les émissions de dioxyde d’azote (NO2) des véhicules diesel et de ne pas attendre l’entrée en vigueur des règlements Euro VI (véhicules lourds) et Euro 6 (véhicules légers) en 2014.

Les émissions de NO2 des véhicules diesel, à l’origine de troubles respiratoires en zone de trafic, n’ont pas diminué depuis le milieu des années 90. De fait, les normes Euro actuelles, qui luttent en priorité contre les particules, n’auraient pas d’effet significatif sur ce polluant. En revanche, elles ont imposé les catalyseurs et vont entraîner la généralisation des filtres à particules (FAP) sur les véhicules diesel. Or, les catalyseurs mais aussi certains FAP dits «catalysés» contribuent paradoxalement à augmenter les émissions de NO2 ce qui n’est pas le cas des FAP «additivés».

Saisie sur cette question en août 2006 par les ministères chargés de l’écologie, de la santé et du travail, l’Afsset vient de publier ses travaux. Si plus de 30% de filtres non polluants sont utilisés sur les véhicules équipés de FAP, les émissions de NO2 dues aux véhicules légers devraient se réduire d’ici à 2014, conclut-elle. Au contraire, si ce taux était inférieur à 30%, on observerait une augmentation du NO2 à terme.

L’Afsset préconise donc de retenir les filtres les moins émissifs de NO2, notamment pour équiper les flottes captives (bus, véhicules utilitaires, taxis), comme le prévoit le Plan national santé environnement (PNSE II). En outre, elle recommande de retenir systématiquement le NO2 comme critère dans toutes les nouvelles réglementations sur les émissions de véhicules, et non plus seulement l’agrégat d’oxydes d’azote (NOx) totaux. Plus globalement, l’Afsset invite à mettre en place un dispositif d’évaluation de l’efficacité des technologies de contrôle des émissions diesel et à renforcer les connaissances dans le domaine de la toxicologie des émissions diesel.

La norme Euro VI imposera aux poids lourds de mesurer leurs émissions de NO2 et elle ouvre la possibilité de définir ultérieurement une valeur limite, mais cette avancée n’a pas été retenue par la norme Euro 6, ce que regrette l’Afsset.

(1) «Emissions de dioxyde d’azote de véhicules diesel: impact des technologies de post-traitement sur les émissions de dioxyde d’azote de véhicules diesel et aspects sanitaires associés», avis et rapport de l’Afsset (août 2009)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus