Electrolyse à cathodes de mercure: de nouvelles mesures pour tous les industriels

Le 03 mars 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Suite au rapport de FNE mettant en cause l’utilisation de l’électrolyse à cathodes de mercure pour la fabrication du chlore (1), la secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal Jouanno a reçu vendredi 27 février les industriels concernés. Il a été décidé à l’issue de la réunion que l’ensemble des sites utilisant encore cette technologie feraient l’objet de nouvelles campagnes de mesure des taux de mercure, et non plus uniquement l’usine Arkema de Jarrie (Isère), comme l’avait annoncé dans un premier temps le ministère en charge de l’environnement.

Dans un communiqué, Chantal Jouanno a déclaré s’être entretenue avec «des industriels responsables, conscients de la nécessité de changer leur process afin de ne plus rejeter de mercure. Ils savent qu’il en va de leur acceptation par les populations locales. Nous sommes également conscients de leurs difficultés économiques conjoncturelles». Elle leur a rappelé son désir de les voir remplacer le plus rapidement possible leurs installations, avant l’échéance prévue actuellement par la réglementation, à savoir 2019, et elle a évoqué avec chacun d’eux les modalités d’accompagnements possibles.

(1) Dans le JDLE: «Alerte sur les émissions de mercure des producteurs de chlore»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus