Electricité: alliance belgo-allemande pour contrer l’entrisme chinois

Le 30 juillet 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
50Hetez a raccordé le parc éolien marin Baltic 1.
50Hetez a raccordé le parc éolien marin Baltic 1.
50Hetrz

La Nouvelle route de la soie connaît quelques écueils. Vendredi 27 juillet, la KfW a annoncé qu’elle se portait acquéreuse de 20% du capital de 50 Hertz, un gestionnaire de réseau de transport d’électricité allemand. Au grand dam d’un géant chinois de l’électricité. 

 

Agissant sur réquisition du gouvernement fédéral, la banque publique allemande va racheter les 20% du capital de 50 Hertz mis en vente par IFM Global Infrastructure Fund. Le fond d’investissement australien entendait céder sa participation au gestionnaire du réseau de lignes THT chinois (GRT) State Grid Corporation (SGCC). Le gouvernement Merkel a refusé cette transaction et a enjoint à la KfW de se substituer à l’investisseur chinois et garder la mainmise sur un actif stratégique.

Bruxelles impliquée

La décision intéresse aussi Bruxelles. Le capital d’Eurogrid International, la holding possédant 50 Hertz, comptait deux actionnaires: IFM (40%) et Elia (60%), le GRT belge. Au printemps dernier, l’investisseur australien avait fait savoir qu’il comptait se défaire de ses actions d’Eurogrid et qu’un tiers était intéressé; rapidement identifié comme le GRT chinois.

Sitôt la nouvelle connue, le GRT belge a racheté 20% supplémentaires, portant sa participation à 80%. Vendredi, il a racheté les 20% manquants pour le compte de la KfW. La banque allemande s’étant engagée à les lui racheter «aux mêmes conditions financières».

Bonne histoire belge

Pour Elia, c’est de toute façon une bonne affaire. Essentiellement présent dans le nord et l’ouest de l’Allemagne, 50 Hertz assure l’alimentation en électricité de 18 millions de clients. Ses réseaux irriguent la première région éolienne du pays (40% des capacités), un gage d’activité soutenue. Entre 2016 et 2017, le résultat du GRT allemand attribuable à Elia ont ainsi bondi de 58% !

Le verrouillage du capital de 50 Hertz par la KfW marque la volonté d’un gouvernement européen de laisser à la porte un géant électrique chinois, dont les ambitions sont importantes. SGCC possède déjà le quart du capital de Redes Energeticas Nacionais, gestionnaire des réseaux de transport d’énergie portugais et 35% de CDP Reti, propriétaire des réseaux électriques et gaziers italiens. Depuis le printemps 2017, l’entreprise dispose aussi du quart du capital

Achats chinois

Comme tous les grands propriétaires d’infrastructures d’énergie et de transport chinois, SGCC est impliqué dans la réalisation de la Nouvelle route de la soie. Officiellement lancé en 2013, ce gigantesque programme d’infrastructures de transport (terrestres et maritimes) et d’énergie vise à renforcer les liens entre la Chine et ses partenaires commerciaux européens, moyen-orientaux et d’Asie centrale. Dans ce cadre, China Three Gorges (CTGC), l’exploitant du plus gros barrage hydroélectrique de Chine tente de prendre le contrôle d’Energias de Portugal, l’électricien lusitanien.

Hualong One au Royaume-Uni

A cette ambition s’ajoute l’arrivée d’énergéticiens chinois en Europe. Partenaire d’EDF pour la construction des deux réacteurs EPR de Hinkley Point C, China General Nuclear Power Corporation (CGNPC) ne se voit pas comme un partenaire dormant. En contrepartie de son apport (33% du capital de la centrale nucléaire du Somerset), CGNPC entend imposer la construction de réacteurs chinois HPR1000 (Hualong One) en Angleterre. Si ce type de réacteur était certifié par les autorités britanniques (ce qui serait une première dans le monde occidental), CGNPC prévoit de construire deux unités à Sizewell (Suffolk) et à Bradwell (Essex), avec un coup de pouce financier d’EDF.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus