Efficacité énergétique: pour une politique plus ambitieuse

Le 28 avril 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
D'après les estimations de la Commission européenne, en réalisant des économies d'énergie au rythme de 1 % par an, il serait possible de réduire de moitié les émissions de CO2. A ce rythme, l'Union pourrait respecter l'objectif fixé à Kyoto de réduction de 8% des émissions dans l'UE sur la période 2008-2012. Dans cette perspective, la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie du Parlement européen vient de se prononcer sur la proposition de directive de la Commission visant à accroître le rendement énergétique au stade de la consommation finale. Les députés estiment que les économies d'énergie devraient atteindre 3% sur la période 2006-2009, ce qui "laisserait aux Etats membres le temps de mettre en place des mesures visant à améliorer l'efficacité énergétique", précise le rapport préparé par Mechtild Rothe (PSE, DE). Pour la période 2009-2012, le taux serait porté à 4% (soit une moyenne annuelle de 1,3%) et à 4,5% pour la période 2012-2015 (soit une moyenne annuelle de 1,5%). Les parlementaires souhaitent, en outre, que la Commission ait la possibilité d'arrêter des objectifs nationaux différenciés et contraignants sur la base des gains d'efficacité énergétique obtenus par les Etats membres et de leur potentiel.

Pour plus d'informations:

Constanze Beckerhoff - tél. (32-2) 28 44302 ou e-mail :
indu-press@europarl.eu.int






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus