Effet de serre: faut-il craindre les vers de terre?

Le 11 février 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les lombrics émettent des GES.
Les lombrics émettent des GES.

Les sols naturels sont de véritables puits de carbone. Selon certaines estimations, les litières forestières, les prairies, contiendraient jusqu’à 2.000 milliards de tonnes de carbone, soit 7.340 Mdt équivalent CO2. Ce carbone est parfois remis en circulation atmosphérique, contribuant ainsi à renforcer l’effet de serre.

Et l’un des principaux contributeurs à ces relargages n’est autre que le ver de terre. En fouissant, creusant, interagissant avec des micro-organismes et digérant la terre et de minuscules particules de végétaux, notre ami le lombric émet (à son échelle!) d’importantes quantités de gaz carbonique (CO2), mais aussi de méthane (CH4) et de protoxyde d’azote (N2O), trois puissants gaz à effet de serre (GES), indiquent 6 auteurs d’un article paru le 11 février dans Nature Climate Change.

Ces chercheurs ont réalisé une revue de 57 études réalisées sur les émissions de GES des vers de terre. Conclusion: les terrains où se développent les populations de lombricinés deviennent émetteurs nets de GES. La présence de colonies de vers pourrait accroître de 42% les émissions de N2O, de 33% celles de CO2.

Faut-il s’en inquiéter alors que les sols de certaines régions du monde, comme l’Amérique du Nord, voient augmenter les populations d’annélides? Probablement pas. Car la plupart des études auditées montrent que ce phénomène décroît assez vite. «Les émissions de CO2 des vers diminuent à mesure que s’allongent les études. Lorsque les expériences durent plus de 200 jours, les rejets des vers deviennent alors insignifiants», expliquent les auteurs. Et en cas de danger, faisons confiance à l’homme pour maîtriser les populations de ces contributeurs à l’effet de serre: en creusant de profonds sillons dans les champs ou en pulvérisant des lombricides.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus