EELV pas (encore) en ordre de bataille

Le 17 novembre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
David Cormand devrait bientôt quitter ses fonctions de secrétaire national d'EELV.
David Cormand devrait bientôt quitter ses fonctions de secrétaire national d'EELV.
DR

Si Julien Bayou devrait succéder à David Cormand au secrétariat national, lors du congrès du 30 novembre, le parti écologiste peine encore à afficher un programme politique cohérent.

 

Six mois après le surge vert des Européennes, le deuxième temps du renouveau de l’écologie politique à la française ne devrait pas faciliter la tâche des politologues. Ce samedi 16 novembre, les adhérents du parti Europe Ecologie Les Verts (EELV) étaient appelés à choisir la stratégie de leur formation et, dans la foulée, ses dirigeants. A commencer par son futur secrétaire national. Frappé par la règle du non-cumul des mandats, l’actuel patron du parti, David Cormand, élu député européen, devant rendre son tablier.

quatre motions sinon rien

Quatre motions étaient soumises au vote des adhérents: «L’écologie au pouvoir», «Le temps de l’écologie», «Démocratie écolo» et «Le souffle de l’écologie». Mettons de suite fin à l’insoutenable suspens, c’est la première qui arrive largement en tête. Portée par les porte-parole Julien Bayou et Sandra Regol, la motion, sous-titrée «Grandir ensemble pour gagner enfin», a recueilli près de 43 % des suffrages, devant «Le temps de l’écologie» (soutenue par l’ancienne députée Eva Sas) et le souffle de l’écologie[1].

D’ici au 30 novembre, date du congrès fédéral, les signataires de la liste arrivée en tête devront nouer des alliances pour construire une majorité au futur bureau exécutif d’EELV. Voilà pour le plus évident.

résultats subliminaux

Ensuite, c’est à une lecture entre les lignes qu’il faut se livrer pour saisir les résultats subliminaux des congrès décentralisés du 16 novembre. Le moins contestable est une relative défaite de la personnalité la plus connue d’EELV: Yannick Jadot. Officieusement, l’eurodéputé soutenait la motion présentée par Eva Sas, largement distancée par celle du couple Bayou-Regol. Les écolos français ont toujours aimé raccourcir les têtes qui dépassent.

A picorer dans les grandes idées véhiculées par les trois premiers textes, on peut aussi tenter d’esquisser les prochains but et stratégie d’EELV. Revigorée par son score aux élections européennes (13,5 %), la formation imaginée par Daniel Cohn-Bendit se voit désormais comme un parti de gouvernement. Pour succéder au parti socialiste forgé par François Mitterrand, EELV, aussi, devra faire son «Epinay».

quel programme?

De cette refondation devra sortir un parti rassembleur, une formation où les militants ne seront plus maltraités et dont les statuts ne seront pas suspendus à chaque blocage institutionnel. Avec quel programme? C’est une excellente question à laquelle les militants n’ont pas (encore) répondu. Difficile d’en trouver trace dans la motion quasi-majoritaire. Eva Sas et ses amis estiment, quant à eux, que le parti a encore besoin de renforcer ses compétences.

Plus à gauche, le projet présenté par Alain Coulombel («le souffle de l’écologie») se propose de rassembler au sein d’un «archipel de l’écologie politique» l’ensemble des organisations qui acceptent la perspective de la «post croissance», en vue de donner naissance à une nouvelle formation de l’écologie politique.

Pas plus que ses compétiteurs, le secrétaire national adjoint ne publie de programme ou de recette pour arriver à ses fins. Après tout, il n’y a pas urgence. Les élections municipales, pour lesquelles les écologistes nourrissent de grands espoirs, ne sont que dans quatre mois.



[1] Les scores de ces deux dernières motions sont, respectivement, de 26,2 % et 21,5 %. Le dernier texte, «Démocratie écolo», n’a été choisi que par 8,5 % des adhérents.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus