Éduquons, éduquons

Le 27 novembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
40 ans que l'on ne sait toujours pas éduquer à l'environnement.
40 ans que l'on ne sait toujours pas éduquer à l'environnement.
DR

L’éducation à l’environnement est un vieux serpent de mer. Dès 1972, l’ONU rappelait à l’issue du premier sommet de la terre qu’il est «essentiel de dispenser un enseignement sur les questions d'environnement aux jeunes générations aussi bien qu'aux adultes, en tenant dûment compte des moins favorisés, afin de développer les bases nécessaires pour éclairer l'opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l'amélioration de l'environnement dans toute sa dimension humaine».

Une antienne reprise au vol par Jean-Baptiste de Vilmorin qui initia, quelques années plus tard, la Fondation pour l’éducation à l’environnement en Europe (FEEE), dont la création la plus fameuse reste le pavillon bleu.

En 2003, l’éducation nationale faisait le point sur la question. Et son rapport n’était pas des plus amènes. «La situation est aujourd’hui confuse pour deux raisons majeures: la notion d’environnement continue à susciter débats et interrogations», soulignaient les deux auteurs. Lesquels précisaient aussi que «le concept de développement durable» ajoutait beaucoup à la confusion.

Bref, hormis quelques météores télévisuels (Ecolo6 sur M6 ou dans un style différent Ushuaïa sur TF1), l’éducation à l’environnement est restée la mal aimée dans les collèges et les lycées.

Raison pour laquelle le Conseil économique social et environnemental (CESE) s’est penché sur la question. Dans un avis adopté mardi 26 novembre, Allain Bougrain-Dubourg (président de la LPO) et Antoine Dulin (patron des Scouts et Guides de France) livrent leurs clés de la réussite de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD): une action volontariste de l’Etat et des collectivités locales, un développement de projets multi-partenariaux, un véritable effort d’exemplarité des acteurs publics.

Le ministre de l’écologie a promis de se servir des recommandations du rapport du CESE «comme base d’une politique interministérielle». Philippe Martin a aussi proposé que l'EEDD soit inscrite dans les contrats de projets état-régions ainsi que dans la future stratégie nationale de transition écologique.

Une stratégie qui, pour le moment, n’emprunte pas les voies du web. Lancé il y a quelques semaines à grand renfort médiatique, le portail d’enseignement à distance France université numérique, ce «Mooc à la française», ne brille pas par son contenu environnemental.

Aux dernières nouvelles, étudiants et salariés en quête de formation continue pouvaient suivre les cours de Pascal Costa (Centrale Paris) sur le développement durable et de Chrysta Pélissier et Laurent Vassallo (université Montpellier 2) sur la ville durable.

Un peu court, tout de même.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus