Eduquer pour améliorer la qualité de l’air

Le 15 avril 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La première étude sur l’efficacité des programmes d’éducation environnementale financée par l’EPA (l’Agence de protection de l’environnement américaine) montre qu’ils sont un outil efficace pour l’amélioration de la qualité de l’air aux Etats-Unis. Le sondage a porté sur 54 programmes mis en place dans différents établissements américains.
Il révèle que près de la moitié des institutions accueillant des programmes d’éducation ont fait état d’une amélioration de la qualité de leur air grâce aux actions engagées par les étudiants. Les indicateurs mesurés sont les niveaux d’émissions de CO2, moisissures, odeurs, circulation de l’air et particules en suspension de l’air dans les salles de classe. Avec une bonne information, les particuliers peuvent faire réellement changer les lieux où ils vivent, travaillent, jouent et apprennent», a indiqué dans un communiqué Lisa Perez Jackson, l’administratrice de l’EPA.
Même si les améliorations constatées ne sont pas toujours imputables directement aux programmes d’éducation, 89% de ces derniers ont donné lieu à des actions d’amélioration de la qualité de l’air.

Pour les auteurs du rapport, «les résultats fournissent la preuve préliminaire que l'éducation peut être une approche viable pour parvenir à des améliorations mesurables dans la qualité de l'environnement. Les décideurs politiques pourraient envisager une nouvelle catégorie de soutien financier pour les projets qui s'efforcent activement d’améliorer la qualité de l'environnement par le biais de programmes d'éducation», suggèrent-ils.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus