Edulcorants: l’advantame autorisé en Europe et aux Etats-Unis

Le 21 mai 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
100 fois plus sucrant que l'aspartame
100 fois plus sucrant que l'aspartame
DR

Déjà très controversé, l’aspartame vient d’être rejoint par son petit cousin l’advantame, que la Commission européenne a autorisé par un règlement du 14 mai. Une décision également prise, le 19 mai, par la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis.

Issu d’une réaction entre l’aspartame et la vanilline, l’advantame est un édulcorant encore plus intense: son pouvoir sucrant est 30.000 fois supérieur à celui du sucre, soit 100 fois plus que celui de l’aspartame. Produit par le Japonais Ajinomoto comme l’aspartame, il a fait l’objet, fin juillet 2013, d’un avis positif de l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).

Sur la base d’une étude menée chez des lapins, qui montrait des troubles gastro-intestinaux à dose élevée, l’Efsa lui a accordé une dose sans effet toxique observable (NOAEL) de 500 milligrammes par kilo de poids corporel, et une dose journalière acceptable (DJA) 100 fois moins élevée, à 5 mg/kg de poids corporel. Soit 8 fois moins que celle, de 40 mg/kg, en vigueur pour l’aspartame.

Aux doses maximales fixées dans le règlement européen, il n’y aurait aucun risque de dépassement de la DJA, assure l’Efsa. Chez les enfants et adolescents, la consommation serait au maximum de 0,74 mg/kg par jour, celle des adultes de 0,28 mg/kg. «L’advantame ne présente pas de risqué sanitaire aux usages proposés», concluait l’Efsa.

Du platine et du palladium

Seul bémol, elle estimait qu’une dose-limite devrait être spécifiée pour le palladium et le platine, deux éléments chimiques utilisés lors de la synthèse de l’advantame. Si en moyenne le taux de palladium s’élevait à 0,2 mg/kg et celui de platine à 0,7 mg/kg dans les lots d’advantame, l’Efsa disait avoir observé des taux respectifs allant jusqu’à 1,7 mg/kg et 5,3 mg/kg.

Au vu de ces résultats, l’Efsa «considère qu’une limite maximale de palladium et de platine doit être incluse dans les spécifications du produit», recommandait-elle dans son avis. Qu’à cela ne tienne! Pour ne pas trop se compliquer la vie, les limites maximales fixées par le règlement sont de 1,7 mg/kg pour le palladium et de 5,3 mg/kg pour le platine, soit exactement les pics retrouvés dans les lots évoqués par l’Efsa. Ce qui, une fois de plus, témoigne d’une évaluation des plus scrupuleuses.

En 2013, l’Efsa s’est livrée à une réévaluation complète de l’aspartame, de nouveau très rassurante, mais toujours sous les vives critiques des associations (voir le JDSA). Autorisé dans une large gamme de produits, l’advantame le sera aussi sous forme d’édulcorant de table, sous forme liquide, de poudre ou de comprimés –comme les «sucrettes» d’aspartame ou d’extraits de stevia.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus