EDF va stocker les restes de ses premiers réacteurs

Le 27 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les restes des premières centrales nucléaires d’EDF vont trouver la paix. Par un décret, publié dimanche 25 avril, le ministère chargé de l’écologie a autorisé l’électricien semi-public à ouvrir un site d’entreposage de déchets radioactifs sur son site du Bugey, situé sur la commune de Saint-Vulbas.

 

A proximité des deux réacteurs à eau sous pression, EDF va engager la construction, dès le mois de juin, de l’Installation de conditionnement et d'entreposage de déchets activés (Iceda). Unique en France, l’Iceda accueillera plusieurs types de déchets : moyenne activité à vie longue, faible et moyenne activité à vie courte, faible activité à vie longue.

 

Principalement issus du démantèlement de la centrale à eau lourde Brennilis, des 9 tranches graphite-gaz de Saint-Laurent, de Chinon, de Saint-Laurent des Eaux et du Bugey, de la centrale de Chooz A et du surgénérateur de Creys-Malville, ces déchets, dont la masse totale ne devrait pas excéder plus de 500 tonnes, seront stockés dans des colis de béton dans le hall l’Iceda, le temps qu’une solution de stockage définitive soit décidée par le Parlement et mise en œuvre par les industriels.

 

Selon EDF, l’exploitation d’Iceda doit débuter en 2013.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus