EDF va réduire ses rejets d’eau douce dans l’étang de Berre

Le 15 janvier 2007 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Aux termes d'un décret paru au journal officiel en décembre, EDF va devoir limiter les rejets de la centrale hydroélectrique de Saint-Chamas à 1,2 milliard de mètres cubes (m3) par an contre 2,1 milliards de m3 jusqu'à maintenant.

En outre, pour éviter des chutes brutales de désalinisation qui mettent en péril la faune et la flore, ces rejets devront être «régulés à un rythme hebdomadaire». L'opérateur électrique devra parallèlement réduire ses rejets de limon à 60.000 tonnes par an contre 100.000 auparavant. Ces quotas excluent les rejets exceptionnels en cas de crue de la Durance.



Le Gipreb (Groupement d'intérêt public pour la réhabilitation de l'étang de Berre) qui rassemble les acteurs locaux a également été chargé du suivi. La structure a ainsi été reconduite provisoirement pour trois ans dans l'attente de son changement de statut, pour poursuivre les études en cours. Ce nouveau protocole fera l'objet d'une évaluation par un comité d'experts au 31 août 2009, précédée d'un rapport d'étape au printemps de 2008. Cette procédure de suivi permettra le cas échéant de corriger le tir et d'entraîner des mesures plus coercitives: «une modification du volume maximal annuel d'eau douce rejetée et des seuils de salinité », précise le décret.

Ce nouveau plan «ne peut faire que du bien à l'étang de Berre par rapport aux situations antérieures», a déclaré à l'AFP Philippe Pichon, directeur du Gipreb, sans vouloir cependant préjuger du résultat.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus