EDF se désendette à bon prix

Le 03 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le groupe énergétique semi-public ne va plus consolider dans ses comptes la dette de RTE, sa filiale en charge de la gestion du réseau de transport d’électricité. Cette opération comptable va alléger son ratio d'endettement, y compris au titre de son exercice 2010, selon un communiqué, publié ce lundi 3 janvier, par EDF.

 

L’énergéticien souligne que son endettement financier net rapporté à son résultat brut d'exploitation (Ebitda) - l'une des principales mesures de la capacité d'une entreprise à honorer sa dette - sera réduit en conséquence, sans préciser dans quelle mesure.

 

La baisse de l'endettement du groupe est le résultat de la décision d'EDF d'affecter 50 % des titres RTE à son portefeuille d'actifs dédiés, qui doit lui permettre à terme de « faire face aux charges futures de démantèlement des centrales nucléaires et de l'aval du cycle du combustible ».

 

En dépit de ce reclassement de titres, RTE reste détenue à 100 % par l’électricien historique. En revanche, son chiffre d'affaires et son résultat d'exploitation ne seront plus reflétés dans ses comptes dans la mesure où RTE sera désormais consolidé par mise en équivalence. Selon le groupe, « l'impact financier de cette affectation est positif, car celle-ci permet d'éviter de procéder à des dotations en numéraire au portefeuille d'actifs dédiés, pour un montant (...) d'environ 2,3 milliards d'euros d'ici 2016 », soit la moitié de la valeur nette comptable de RTE.

 

Constitué progressivement depuis l'an 2000, le portefeuille d'actifs dédiés d'EDF s'élevait à 12,4 milliards € au 30 juin 2010. En y ajoutant 50 % des titres de RTE, EDF peut « diversifier son portefeuille d'actifs dédiés et en réduire la volatilité », car les actifs tels que RTE « présentent une rentabilité prévisible », contrairement aux actions ou obligations.

 

Constitué en 2005 en société anonyme, RTE a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires de 4,1 milliards € et un excédent brut d'exploitation de 1,2 milliard. Son résultat net a été de 500 millions €. Au 31 décembre 2009 (derniers chiffres connus), l'endettement net financier de RTE s'élevait à 6,3 milliards €. EDF a simultanément annoncé que l'Etat disposerait d'une représentation accrue au sein du conseil de RTE, avec 4 administrateurs. L'Etat disposera ainsi d'un nombre d'administrateurs équivalent à celui d'EDF et de ses salariés.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus