EDF précise (un peu) son plan solaire

Le 08 février 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
EDF s'apprête à mettre en service plus de 1,5 GWC de centrales photovoltaïques par an.
EDF s'apprête à mettre en service plus de 1,5 GWC de centrales photovoltaïques par an.
VLDT

 

Le président du groupe a notamment donné des précisions sur le rythme d’installation de son futur parc photovoltaïque métropolitain.

 

On peut diriger le plus grand groupe nucléaire du monde et être à l’aise dans un colloque sur les énergies renouvelables. Voilà esquissé le portrait de Jean-Bernard Lévy. Intervenant ce jeudi 8 février, le PDG du groupe EDF a quelque peu précisé la mise en œuvre du plan solaire, publié le 11 décembre dernier.

Jusqu’à présent, seul l’objectif était connu. Entre 2020 et 2035, EDF, via sa filiale EDF Energies nouvelles, devra construire et mettre en service 30 gigawatts crête (GWc) de capacités photovoltaïques.

25 milliards sur 15 ans

«Il s’agit pour nous de changer de rythme, a indiqué Jean-Bernard Lévy. Nous sommes le premier développeur d’énergies renouvelables en Europe, mais nous ne sommes pas prophètes en notre pays.» Ainsi, l’ex-opérateur historique s’apprête-t-il à investir 25 milliards d’euros (sur 15 ans) pour mettre en œuvre l’équivalent de 4 parcs solaires actuels. Impressionnant? Pas autant qu’on peut l’imaginer: «Cela ne représentera que 6% de la production d’électricité française en 2035», nuance-t-il.

Grandes fermes au sol

Pour développer un tel parc, EDF EN s’apprête à répondre à tous les appels d’offres que lancera le gouvernement, tout en sachant que «nous ne les gagnerons pas tous». La plupart des installations seront de grandes fermes au sol. Raison pour laquelle le groupe commence à prospecter les terrains favorables, dans tout l’Hexagone.

Centrales flottantes

Conscient des difficultés, l’électricien ne s’interdit pas d’exploiter son propre foncier: terrains situés dans le périmètre des centrales nucléaires, barrages. Et pourquoi pas des centrales photovoltaïques flottantes sur les lacs de barrage?

Le rythme de mise en service est connu: 1,5 GWc par an entre 2020; 2 GWc par an entre 2025 et 2030 et 2,5 GWc par an entre 2031 et 2035.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus