EDF capte (un petit peu) du CO2 de la centrale du Havre

Le 15 juillet 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale captera 5.000 t CO2 par an avant de les relarguer.
La centrale captera 5.000 t CO2 par an avant de les relarguer.
Darksource

L’opérateur historique vient de mettre en service, indique le groupe dans un communiqué, un système de captage de CO2 sur l’une des chaudières de la centrale au charbon du Havre (1.450 mégawatts).

Conçu par Alstom Power et Dow, ce dispositif devrait capturer, en vitesse de croisière, environ une tonne de gaz carbonique par heure de fonctionnement, soit environ 5.000 t/an.

La technologie, éprouvée sur maintes installations en Europe et aux Etats-Unis, consiste, en sortie de désulfuration, à laver les effluents gazeux avec une solution absorbante à base d’amines. Le CO2 est capté par les amines. La solution riche en CO2 est ensuite réchauffée et mise en contact avec de la vapeur d’eau, qui permet la dissociation du gaz carbonique de la solution. Cette expérimentation ne visant pas son injection sous terre, le gaz carbonique est relâché dans l’atmosphère, pur à 99%.

Haute d’une trentaine de mètres, l’installation de captage a coûté 22 millions d’euros, dont le quart a été apporté par les fonds démonstrateurs de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Cette première française n’est que la reproduction d’expérimentations déjà lancées en Suède (E.ON), aux Etats-Unis (AEP), aux Pays-Bas (Dong) ou en Allemagne (E.ON, RWE, Vattenfall).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus