Ecotaxe: Cuvillier confirme la «remise à plat»

Le 10 avril 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Déjà trois ans de reports
Déjà trois ans de reports

L’avenir de l’écotaxe vient de s’assombrir un peu plus. Fraîchement nommé au poste de secrétaire d’Etat aux transports, Frédéric Cuvillier a déclaré, sur les ondes de RMC, vouloir «remettre à plat» le dispositif, en accord parfait avec la déclaration de Ségolène Royal du 3 avril.

 

Dans un premier temps, il s’était pourtant insurgé contre cette «remise à plat», déclarant le 4 avril sur Twitter: «La remise à plat? Cela veut dire quoi?», «je m’étonne que l’écotaxe vienne d’être présentée comme un impôt nouveau. C’est tout le contraire».

 

Six jours plus tard, sur les ondes monégasques, il vient de faire marche arrière. «L’écologie ne peut pas être une chose subie», a-t-il déclaré en écho à l’hostilité de la nouvelle ministre contre «l’écologie punitive».

 

«L’écotaxe», subitement devenue une «contribution au financement des infrastructures», «doit être intégrée dans le coût du transport et ne peut être à la seule charge des transporteurs routiers», a-t-il ajouté.

 

La mission d’information parlementaire sur l’écotaxe doit remettre, dans les 15 jours, ses conclusions au gouvernement. Une décision interministérielle devrait les suivre.

 

Reportée à une dizaine de reprises, sous les gouvernements Fillon et Ayrault, la taxe sur les poids lourds de plus de 3,5 tonnes circulant sur le réseau routier non payant avait été adoptée lors du Grenelle.

 

Evaluée à 1,2 milliard d’euros par an, elle doit rapporter 750 M€ à l’Etat, destinés à l’Agence de financement des infrastructures de transports en France (Afitf), notamment pour financer des moyens de transport durables.

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus