530 M€ seront investis dans les économies d'électricités, outre-mer

Le 25 février 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une bonne partie des aides ira à l'isolation.
Une bonne partie des aides ira à l'isolation.
DR

530 millions d’euros seront investis en 5 ans pour réduire la consommation d’électricité dans les DOM et en Corse.

 

La métropole commencerait-elle à s’intéresser aux zones non interconnectées (ZNI) aux réseaux  continentaux? On est tenté de le croire à la lecture de la délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) du 17 janvier, mise en ligne ces derniers jours. Alors que les territoires ultra-marins révisent leur programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) régionale, le régulateur des marchés de l’énergie et du carbone vient d’adopter les plans d’aide à l’investissement pour favoriser les économies d’électricité.

530 M€ en 5 ans

«Ce programme représente un investissement de 530 millions d’euros sur les 5 prochaines années dans les ZNI. Sur la durée de vie des équipements nécessaires, on attend une réduction de 1,7 Md€ des charges de service public qui financent la péréquation tarifaire. L’accent est mis sur les clients en situation de précarité: 35% des aides leur sont destinées, soit plus de 180 M€ sur 5 ans», indique la CRE. L’accent est mis sur les clients en situation de précarité: 35 % des aides leur sont destinées, soit plus de 180 M€ sur 5 ans.

Si l’intégralité des actions prévues est bien mise en œuvre, Corse, Guyane, Réunion, Guadeloupe, Martinique et Mayotte pourraient réduire de 10% leur demande d’électrons, occasionnant une baisse de près de 600.000 tonnes des émissions de CO2 de ces territoires.

priorités spécifiques

A chaque territoire ses solutions. En Corse, l’essentiel des actions portera sur l’isolation (37%), le chauffage (15%) et la production d’eau chaude sanitaire (15%). En Guadeloupe, Guyane et Martinique, le gros de l’effort portera sur l’isolation (y compris la réduction des apports solaires), la production d’eau chaude et la climatisation. Dans l’hémisphère Sud, Mayotte et la Réunion ont prévu d’investir d’abord dans la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’isolation.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus