Economie circulaire: un projet encore flou

Le 18 avril 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Entre le tout énergie et le zéro déchet, c'est le grand écart...
Entre le tout énergie et le zéro déchet, c'est le grand écart...

Les déchets et l’économie circulaire n’ont pas été oubliés des programmes. La plupart des candidats se sont emparés du sujet, avec une ambition et un réalisme très variables.

S’il existe une quasi-unanimité, c’est bien sur la lutte contre l’obsolescence programmée. Tous les candidats l’ont glissée dans leur programme, avec plus ou moins de précisions (cf. encadré).

Pour le reste, les propositions diffèrent largement. A commencer par la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). Emmanuel Macron veut relever les TGAP sur l’incinération et la mise en décharge pour parvenir à «100% de plastique recyclé en 2020». L’objectif s’avère toutefois irréaliste tant que certaines matières plastiques –comme le PET[1] opaque utilisé pour les bouteilles de lait longue conservation- resteront difficilement, voire non recyclables.

De son côté, François Fillon se contente de vouloir augmenter la TGAP sur l’enfouissement. Une hausse déjà prévue jusqu’à 2025 selon le projet de loi de finances rectificative pour 2016. Il y ajoute une incitation à l’éco-conception avec un taux de TVA réduit pour les produits composés à plus de 50% de matériaux recyclés.

La lutte contre l’obsolescence programmée s’est aussi immiscée dans la campagne. C’est d’ailleurs la seule proposition en matière d’économie circulaire du collectif Nouvelle écologie affilié au Front National (affichage obligatoire de la durée de vie des appareils ménagers). Elle est citée dans les programmes de Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon (allongement des durées de garantie légales des produits), Emmanuel Macron (affichage de la durée de vie des produits et extension du bonus/malus des éco-contributions des filières REP) et Nicolas Dupont-Aignan (interdiction des produits pour lesquels l’obsolescence programmée est démontrée).

 

Zéro déchet

Chère à l’association Zero Waste France, la politique en faveur du zéro déchet a été citée à deux reprises. Benoît Hamon, tout d’abord, propose un plan national zéro déchet. Objectifs: recycler 50% des déchets municipaux en 2022[2] (la loi sur la transition énergétique prévoit 55% dès 2020), réutiliser les matériaux, favoriser l’éco-conception (avec des incitations fiscales), réduire le gaspillage alimentaire et sortir progressivement de l’incinération[3].

Ensuite, Jean-Luc Mélenchon veut «une France zéro déchet», dans laquelle on lutte contre le suremballage, le gaspillage et le tout jetable, et on généralise les consignes dans les commerces. Le recyclage y sera «obligatoire», tout comme le compostage et l’incinération avec récupération d’énergie. Le mode d’emploi n’est toutefois pas fourni avec le programme. Enfin, les initiatives favorisant le réemploi et la réutilisation seront soutenues, et des filières scolaires et universitaires seront lancées.

 

Valorisation énergétique

Comme Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan mise sur la valorisation énergétique des déchets, en construisant des méthaniseurs en zone rurale, en améliorant les performances des incinérateurs et en développant la filière des combustibles solides de récupération (CSR) pour les cimenteries. «On est loin de l’économie circulaire ou de la politique zéro déchet, qui privilégient la réutilisation et le recyclage à la combustion des déchets», observe l’ONG Zero Waste.

 

 

 

 

 



[1] Polytéthylène téréphtalate

[2] En cours de négociation, le futur objectif de l’UE devrait osciller entre 65 et 70% de recyclage en 2030.

[3] la sortie de l’incinération est le fruit de l’accord passé entre le parti socialiste et Europe Ecologie-les Verts

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus