Economie circulaire: les 6 travaux du Grand Paris

Le 16 septembre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La commande publique, premier levier pour déployer l'économie circulaire
La commande publique, premier levier pour déployer l'économie circulaire

Deux jours après la publication d’un livre blanc, 22 collectivités du Grand Paris ont adopté ce 16 septembre leur «Pacte pour l’économie circulaire».

 

Dans ce document, elles prennent six engagements, à commencer par se concerter sur les bonnes pratiques en matière de commande publique socialement et écologiquement responsable.

 

«Plus de la moitié des marchés publics parisiens comprennent aujourd’hui des clauses écologiques ou sociales, comme l’utilisation de textiles recyclés pour la fabrication des vêtements de propreté des agents, ou encore le choix de cartouches d’encre recyclables. Mais il faut aller plus loin, notamment sur l’achat de papier exclusivement recyclé», explique Antoinette Guhl, maire adjointe en charge de l’économie circulaire.

Avec 1,2 milliard d’euros, soit 21% du budget de la capitale, la commande publique représente un levier intéressant pour l’économie circulaire. Mais le volontariat suffira-t-il à changer la donne?  Pour l’heure, les collectivités sont seulement obligées d’adopter un Schéma de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables, en vertu de la loi sur l’économie sociale et solidaire complétée par la loi sur le transition énergétique pour la croissance verte (LTECV, art. 76). Paris publiera le sien en novembre.

 

Bonnes intentions

Très théoriques à ce stade, les autres engagements visent à «lutter contre le gaspillage alimentaire», «en identifiant les besoins des associations et en les mettant en réseau avec la grande distribution» selon l’élue, ainsi qu’à développer les agricultures urbaines et les logiques de valorisation par filière. Enfin, ces 22 collectivités[1] du Grand Paris (sur un total de 130) vont élaborer une charte de l’éco-construction (éco-conception des bâtiments et utilisation de la voie fluviale) et des évènements éco-responsables.

 

Compétence régionale

En lien avec la région, le Pacte prévoit aussi d’étudier les possibilités de plateformes de récupération et de valorisation des déchets organiques (la collecte séparée doit être généralisée en 2025 selon la LTECV), d’expérimenter l’extension des consignes de tri des plastiques (expérimentation Eco-Emballages), et de créer une bourse des déchets de chantier.

 



[1] Notamment Paris, Arcueil, Aulnay-sous-Bois, les Lilas, Meudon, Montreuil, Nogent-sur-Marne, Sceaux, et les communautés d’agglomération Est Ensemble, Grand Paris Seine Ouest, Plaine Commune et Val de Bièvre

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus