Economie circulaire: la feuille de route cible la décharge et le plastique

Le 24 octobre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La réduction de la mise en décharge, un objectif déjà inscrit dans la loi sur la transition énergétique
La réduction de la mise en décharge, un objectif déjà inscrit dans la loi sur la transition énergétique

Très attendue par les professionnels, la feuille de route dédiée à l’économie circulaire sera présentée en mars prochain par le ministère de la transition écologique.

 

Annoncée par Nicolas Hulot le 6 juillet dernier lors de la présentation du plan Climat, la feuille de route de l’économie circulaire se précise. Dans un communiqué diffusé ce 24 octobre, le ministère de la transition écologique avance deux objectifs-clés pour 2025: la réduction de moitié de la mise en décharge (déjà prévue par la loi sur la transition énergétique) et le recyclage de 100% du plastique (un objectif irréalisable selon les professionnels).

 

100% circulaire

Pour les distraits, la secrétaire d’Etat Brune Poirson a tenu à préciser ce qu’était l’économie circulaire, affirmant que «cette feuille de route déclinera de manière opérationnelle la transition à opérer pour passer d’un modèle économique linéaire à un modèle 100% circulaire, qui intègrera l’ensemble du cycle de vie des produits, de leur éco-conception à la gestion des déchets, en passant par leur consommation en limitant les gaspillages.» Ce document contiendra «des outils pour produire et consommer plus durable, pour une meilleure gestion des déchets, pour mieux recycler le plastique ou pour mettre en place les outils économiques et fiscaux nécessaires». Une réforme ambitieuse est attendue alors qu’aujourd’hui, la mise en décharge est moins coûteuse que le recyclage.

 

Une plateforme et 4 ateliers

Une plateforme dédiée à la consultation publique sera ouverte du 30 octobre au 6 décembre. En parallèle, 4 ateliers seront organisés jusqu’à fin décembre autour du déploiement de l’économie circulaire dans les territoires, du recyclage de 100% des plastiques, de la consommation et de la production durables et des instruments, économiques, financiers et fiscaux. A l’issue de ces débats, un projet sera soumis à la consultation à la mi-janvier, avant la publication de la feuille de route en mars.

 

Neuf ambassadeurs

A noter qu’un groupe «d’ambassadeurs de l’économie circulaire», dont la mission est floue (‘porte-parole et relais stratégiques’), voit le jour. Il regroupe 9 membres dont Antoinette Guhl, adjointe à la maire de Paris en charge de l’économie circulaire, Emmanuel Faber, directeur général de Danone, Ellen McArthur, présidente de la fondation du même nom, et Matthieu Orphelin, ancien directeur de l’économie circulaire à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, et député du Maine-et-Loire (LREM).

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus