Ecologie: Les Républicains font (un peu) mieux que François Fillon

Le 12 mai 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Faute de président, LR est dirigé par son secrétaire général, Bernard Accoyer.
Faute de président, LR est dirigé par son secrétaire général, Bernard Accoyer.
DR

Le parti dirigé par Bernard Accoyer a présenté, mercredi 10 mai, son programme pour les élections législatives.

 

Ce n’est pas parce qu’ils ont largement occulté le sujet durant la campagne présidentielle que Les Républicains (LR) ont oublié l’écologie. En milieu de semaine, le parti dirigé par Bernard Accoyer a présenté le «projet de la droite et du centre», plateforme programmatique des candidats conservateurs et centristes aux élections législatives des 11 et 18 juin.

Application de la loi

Sur la vingtaine de feuillets du document, une demi-page est consacrée (tout de même!) à la protection de notre environnement. Sans surprise, le parti de droite ne fait montre d’aucune ambition en la matière: «Nous respecterons nos engagements internationaux de réduction des gaz à effet de serre et de protection de la biodiversité.» Bref, LR s’engage à appliquer la loi, ce qui est déjà rassurant en soi.

En matière d’énergies renouvelables (ENR), par exemple, LR veut porter à «plus de 20%» la part d’énergie produite par les ENR. La loi sur la transition énergétique impose de porter la part des renouvelables à 23% de la consommation finale brute d’énergie en 2020, et à 32% de la consommation finale brute d’énergie dix ans plus tard.

Mort au charbon

Protecteur de nos poumons, LR veut aussi mettre fin à l’exploitation des centrales au charbon d’ici 2023. Une proposition déjà faite par l’ex-secrétaire d’Etat au budget, le socialiste Christian Eckert, en octobre 2016.

Dans la série des vœux pieux: «faire de la protection et de la propreté des mers et des océans une priorité mondiale», œuvrer «pour une interdiction de l’exploitation des ressources minières, pétrolières et gazières en Arctique» (ni la France, ni l’Union européenne ne sont membres du Conseil de l’Arctique, ndlr). Rien de tel ne figurait dans le projet présidentiel. Comme Emmanuel Macron, LR entend aussi «lancer un programme national de rénovation des bâtiments anciens les plus énergivores». Ce que ne prévoyait pas, là encore, le candidat du parti à la présidentielle.

Totalement dans le sillon de François Fillon, LR propose de conserver «une part significative de production énergétique nucléaire», en s’interdisant toutefois de fermer le moindre réacteur.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus