Ecologie: budget en hausse pour 2008

Le 27 septembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le budget du programme gouvernemental intitulé «protection de l’environnement et prévention des risques» atteindra 447 millions d’euros l’année prochaine. L’effort financier est important selon Jean-Louis Borloo, même si l’écologie ne représente que 3% du budget total du ministère de l’écologie, de l’aménagement et du développement durables (Medad).

C'est la première fois que Jean-Louis Borloo s'essayait, mercredi 26 septembre, à l'exercice de présentation du budget du tout nouveau Medad qui, pour mémoire, reprend la plupart des compétences des ministères chargés de l'industrie, de l'équipement, des transports et de l'écologie. Une présentation rendue d'autant plus malaisée que les mesures du Grenelle, qui vont fortement conditionner la politique environnementale de la France dans les 10 prochaines années, n'ont pas encore été décidées.

C'est pourquoi le ministre d'Etat a qualifié le budget 2008 de «transition». Excepté pour le périmètre de l'écologie dont les crédits ont été dépeints comme «très offensifs».

Cette année, le budget du ministère de l'écologie et du développement durable (Medd) dirigé par Nelly Olin atteignait 915 millions d'euros, dont 278 millions pour le programme de recherche.

L'année prochaine donc, 447 millions d'euros de crédits seront affectés à la prévention des risques et à la lutte contre la pollution (+26,4% par rapport à 2007), à la politique de l'eau, et à la préservation de la biodiversité, de la nature et des paysages (+30%). C'est ce dernier domaine qui est grand vainqueur. Ses crédits supplémentaires profiteront à la création de deux nouveaux parcs nationaux (Guyane et Réunion) et à l'Agence des aires marines protégées.

Mais cette somme ne peut être directement comparée aux 637 millions d'euros dépensés en 2007 car les dépenses liées aux fonctions support (informatique, logistique, etc.) sont comptabilisées dans un autre programme réunissant les fonctions support de tout le Medad. Par ailleurs, une partie de la sécurité industrielle concernant les grands barrages notamment, traitée jusqu'ici au sein du ministère de l'industrie, est désormais rattachée à la prévention des risques.

Quant au programme de recherche en environnement, il mobilise 289,84 millions d'euros, soit une hausse de plus de 4% par rapport à 2007. La plupart des crédits vont à l'évaluation des risques nucléaires (245,15 millions d'euros), bien loin devant la maîtrise de l'énergie (28,74 millions d'euros) ou les risques technologiques (5,87 millions d'euros).

Le budget global du Medad atteindra 20,140 milliards d'euros, dont 4,5 milliards pour les transports, 4,2 milliards pour les régimes sociaux et de retraite, 1,33 milliard pour la recherche de l'ensemble des domaines de compétence de l'hyper-ministère, 0,9 milliard pour l'énergie et les matières premières, et 378 millions d'euros pour l'aménagement du territoire. Hors budget de l'Etat, on compte également le budget annexe du contrôle et de l'exploitation aériens (Bacea) avec 1,7 milliard d'euros, et celui de l'agence de financement des infrastructures de transport de France(Afitf) avec 2,2 milliards d'euros.

Le projet de loi qui établit le budget de fonctionnement de l'Etat pour 2008 doit maintenant être voté par le Parlement.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus