Ecolabel européen: la question des critères de sélection

Le 28 avril 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ECOLABEL
ECOLABEL

Selon le Bureau européen de l’environnement (BEE), des propositions de la Commission mettant en péril la pertinence de l’écolabel européen ont été rejetées par les Etats membres le 24 avril. En France, des questions subsistent sur certains produits «écolabellisables».

Le comité de réglementation concernant l'écolabel européen, représentant les Etats membres s'est réuni le 24 avril. Son rôle: voter pour ou contre des modifications relatives aux critères d'éligibilité de produits. «Les propositions de la Commission ne reflètent pas les discussions générales qui ont eu lieu au sein du comité de l'UE pour le label écologique (Cuele) (1) ou celles des groupes de travail», s'inquiétait Blanca Morales, coordinatrice de l'écolabel pour le Bureau européen de l'environnement (BEE) le 22 avril.

Soulagement le 24 avril: le BEE, qui fédère de nombreuses ONG, s'estime satisfait car les propositions de la Commission n'ont pas été retenues par les Etats membres. Selon lui, la Commission a tenté «d'affaiblir les ambitions de l'écolabel », en souhaitant faire accepter dans la liste des produits éligibles des meubles en bois contenant des OGM (que les Etats membres avaient pourtant auparavant refusé d'inclure) ou du PVC, ainsi que des matelas et des textiles contenant des retardateurs de flamme comme le décaBDE. «Nous sommes contents que les Etats membres aient adopté une position unique contre l'incapacité de la Commission à garantir une décision transparente», a déclaré Blanca Morales le 24 avril. D'après le BEE, les Etats membres ont par ailleurs voté en faveur de nouveaux critères satisfaisants concernant les peintures et les vernis, du fait de leurs caractères contraignants pour certaines substances dangereuses comme les phthalates et les solvants organiques halogénés.

En 2006, la Commission souhaitait que le nombre de catégories de produits et services éligibles augmente de 23 à plus de 30 en 5 ans. Il est aujourd'hui de 26, dont font partie des ampoules électriques et des liquides vaisselle. Une décision de la Commission datant du mois de mars a par exemple prolongé jusqu'au 31 octobre 2009 les critères écologiques pour l'attribution du label aux services de camping. Mais certains écolabels n'ont pas encore été attribués, alors que les critères (performance, santé, écologie et information) ont été publiés pour ce type de produits. C'est le cas par exemple des ordinateurs personnels et des lave-vaisselle.

La fédération d'associations France nature environnement (FNE) note des limites aux écolabels. Des sacs de caisse avaient par exemple reçu en 1999 la marque NF environnement, créée en 1991 et délivrée par l'organisme de certification Afaq-Afnor. «Les critères révisés de 2006 sont si sélectifs qu'il n'y a plus de produits jetables certifiés à ce jour», précise cependant Pierre Lebon de l'Afaq-Afnor. Autre élément étonnant: une litière pour chats est «écolabellisable» en France.



(1) Le Cuele est constitué des organismes compétents des Etat membres, ainsi que d'associations de consommateurs et de défense de l'environnement, d'industriels, de syndicats… Il est notamment chargé d'élaborer des critères pour les groupes de produits.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus