Ecofolio dépoussière les consignes de tri des papiers

Le 12 juin 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La balle est dans le camp des collectivités...
La balle est dans le camp des collectivités...

Pour accroître le recyclage, qui concerne à peine un papier sur deux (47%), mais devra atteindre le taux de 55% en 2016, l’éco-organisme Ecofolio a annoncé, ce 12 juin, une mise à jour des consignes de tri.

Créées il y a 20 ans, la plupart d’entre elles peuvent en effet être remisées au placard, avec leur indication de trier «les revues, journaux et magazines», là où il est possible, et vivement recommandé, de trier tous les papiers sans exception. Papiers en tous genres, catalogues, annuaires, prospectus, enveloppes (avec fenêtre comprises), courriers, lettres, livres, cahiers et carnets ont toute leur place dans la collecte sélective.

La directrice générale d’Ecofolio, Géraldine Poivert, vise une mise à jour complète dans 4 ans, en soutenant 25% de collectivités, chaque année, dans leur réactualisation. «Tous les papiers se trient et recyclent»: tel est le message –élaboré dès 2008- que devraient lire les citoyens sur les bacs de collecte, les sites internet et à l’intérieur des guides de tri.

En théorie en tout cas, car la tâche pourrait durer un peu plus que prévu. «Les collectivités risquent d’attendre 2014 et la généralisation probable de l’extension des consignes de tri des plastiques pour changer les deux dispositifs en même temps», prévient Alain Rouault, vice-président d’Amorce, dont l’association est partenaire de la nouvelle charte, avec l’Association des maires de France (AMF), et le Cercle national du recyclage (CNR).

Le financement étant l’une des pierres d’achoppement de la filière –le barème 2013 n’invite les fabricants à prendre en charge que 20 à 25% des coûts, le reste étant à la charge des collectivités (voir JDLE)-, Ecofolio a sorti son chéquier. Au total, 1 million d’euros sont alloués à l’opération par l’intermédiaire de trois tarifs de soutien: 0,05 € par habitant pour la diffusion des guides de tri; 0,03 €/hab pour la pose de stickers sur les bacs; et 0,01 €/hab pour l’information par internet ou la réalisation d’affiches. Chaque fois, le soutien d’une collectivité fera l’objet d’une convention signée avec l’éco-organisme.

Cette enveloppe financière permettra aussi de lancer dès 2013 un état des lieux des consignes actuelles, qui seraient obsolètes dans 70% des cas selon l’éco-organisme.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus