Eco-Emballages et EcoFolio seront officiellement unis en septembre

Le 28 juin 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jean Hornain sera le directeur général du futur éco-organisme, dont le nom sera dévoilé en septembre
Jean Hornain sera le directeur général du futur éco-organisme, dont le nom sera dévoilé en septembre

Les assemblées des éco-organismes en charge des emballages ménagers et des papiers graphiques ont voté, le 27 juin, la fusion des entreprises, selon un communiqué commun. Une fusion qui sera effective, au plan juridique, en  septembre.

 

Il faudra encore patienter jusqu’à septembre pour connaître le nom de cette nouvelle entreprise, qui regroupera juridiquement 250 salariés, sous la direction générale de Jean Hornain, l’actuel DG d’Eco-Emballages. Géraldine Poivert, la DG d’EcoFolio, occupera le poste de directrice générale adjointe.

 

Recyclage en berne

Ce nouvel éco-organisme aura son siège au boulevard Haussmann à Paris (siège actuel d’Eco-Emballages) et comptera 8 délégations régionales, basées à Lyon, Marseille, Toulouse, Limoges, Angers, Lille, Strasbourg et Paris. Il aura la lourde tâche d’accroître le taux de recyclage des emballages ménagers qui plafonne à 68% dans l’Hexagone en 2016, alors qu’un nouveau concurrent –Leko- a fait officiellement son entrée sur le marché en mai. Le chiffre d’affaires de la nouvelle entité s’élève à 780 millions d’euros.

 

PET brûlant

Autre dossier brûlant: le PET opaque, et ses problèmes de recyclage. Avant son départ, l’ancienne ministre de l’écologie Ségolène Royal s’est fendue d’une modification du cahier des charges de la filière des déchets d’emballages pour permettre d’appliquer un malus aux fabricants. 

 

Communication auprès du grand public

Dans leur communiqué, les éco-organismes affirment que leurs trois priorités seront «d’apporter plus de solutions aux entreprises en matière d’expertise matériau, d’éco-conception et de mobilisation des consommateurs», «d’améliorer la compétitivité des filières» et de «développer la sensibilisation du grand public via la communication de proximité et digitale». Une dernière mission qui reste prioritaire. Vingt-cinq ans après le lancement de la collecte sélective des déchets d’emballages, le doute règne encore sur le recyclage des emballages en plastique.

Annoncé dès avril 2016, le rapprochement entre les deux entités avait été validé un an plus tard par l’Autorité de la concurrence, qui avait souligné qu’il faisait «disparaître un concurrent potentiel sur chacune des filières».

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus