Eco-emballages et Adelphe se rapprochent

Le 20 décembre 2004 par Loïc Chauveau
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

En difficultés financières, Adelphe est contrainte d’accepter une prise de participation majoritaire d'Eco-emballages dans son capital. Mais la société agréé ne disparaîtra pas afin de préserver la spécificité de la filière de déchets issus du secteur des vins et spiritueux.

Par un communiqué du 16 décembre, les sociétés agréées Adelphe et Eco-emballages annoncent leur prochain rapprochement. La raison est clairement explicitée. C'est « en raison du déséquilibre financier structurel d'Adelphe résultant des conditions de ses agréments antérieurs » que le projet se réalise. La situation financière d'Adelphe est fragile depuis plusieurs mois: «dès les premières réunions de réagrément, nous avons annoncé aux pouvoirs publics que nous étions dans une situation délicate, explique Jean Devisme, directeur d'Adelphe. Nous avons cependant eu un vote favorable pour notre réagréement le 1er avril dernier ».

Adelphe connaît en 2004, une situation similaire à celle d'Eco-emballages à la fin des années 90. La montée en puissance des systèmes de collecte et de tri fait exploser le montant des soutiens accordés aux collectivités à la tonne triée tandis que les cotisations des industriels stagnent. Eco-emballages a connu ainsi plusieurs années déficitaires compensées par le provisionnement des cotisations industrielles versées avant que les collectivités locales ne mettent en place la collecte sélective. Adelphe a vu ses difficultés se multiplier avec l'obligation imposée par les pouvoirs publics de devenir multi-filières. 

Adelphe est née de la volonté du secteur des vins et spiritueux de former son propre éco-organisme, ainsi que l'en autorisait la loi déchets du 13 juillet 1992. Adelphe a donc longtemps collecté du verre avant de proposer à ses 12000 adhérents un service couvrant tous les matériaux. Avec un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros en 2003, Adelphe n'a pu faire face à l'augmentation du soutien à la tonne triée.

Le rapprochement n'est aucunement présenté comme une absorption pure et simple d'Adelphe par Eco-emballages. Lors du salon Pollutec, Bernard Herodin, directeur général d'Eco-emballages, se voulait rassurant: «nous avons tout intérêt par souci d'efficacité à respecter la personnalité et la spécificité de chaque secteur ». Les conseils d'administration des deux sociétés ont approuvé le principe du rapprochement. La décision finale et les modalités vont être arrêtées en février, lors du prochain conseil d'administration d'Eco-emballages. Le projet a également été présenté aux pouvoirs publics et à la commission consultative d'agrément. Eco-emballages et Adelphe affirment que tous les engagements pris envers les industriels contributeurs au point vert et envers les collectivités seront tenus.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus