Eco-concevoir un EEE, un jeu d’enfant?

Le 07 janvier 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Toutes ces idées pour éco-concevoir seront-elles suivies?
Toutes ces idées pour éco-concevoir seront-elles suivies?

L’initiative est suffisamment rare pour être soulignée. Les 4 éco-organismes en charge des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ont lancé, le 4 janvier, le premier guide d’éco-conception à l’attention des fabricants d’équipements.

Disponible sur le nouveau site collaboratif Eco3e, qui vient d’être mis en ligne, cette feuille de route s’adresse directement aux producteurs, importateurs et distributeurs sous marque propre afin que leurs futurs produits soient mieux recyclés. Elle est le fruit d’un partenariat entre Ecologic, Eco-Systèmes, Recylum, ERP, l’Ecole nationale supérieure des arts et métiers de Chambéry et de Markus A. Reuter, directeur de la technologie chez Outotec, une firme finlandaise spécialisée dans l’utilisation optimale des ressources.

Cet opus de 247 pages commence par rappeler les atouts de l’éco-conception à ceux qui en douteraient encore. Il souligne qu’une approche centrée sur le produit s’avère beaucoup plus pertinente qu’une approche centrée sur le matériau, pourtant plus généralement appliquée, comme on peut le voir en France avec les entreprises spécialisées dans le recyclage du verre, des métaux, ou des plastiques… Il faudrait au contraire développer l’éco-conception d’un frigo, d’un lave-vaisselle, d’une cuisinière, d’un téléphone portable.

A l’heure du changement climatique, de l’érosion de la biodiversité, de la dégradation des services écosystémiques, de l’épuisement des ressources naturelles, l’éco-conception doit être largement favorisée.

L’étude rappelle sans ambiguïté que les gisements naturels connus de nombreuses matières premières seront bientôt épuisés, comme ceux d’argent (Ar) entre 2012 et 2037, hafnium (Hf) en 2018, antimoine (Sb) en 2022, palladium (Pd) en 2023, or (Au) ou zinc (Zc) en 2025, selon les évaluations de l’United States Geological Survey (USGS).

La 4e et dernière partie de la publication –après les atouts, la réglementation et les outils- s’avère de loin la plus intéressante en proposant plusieurs pistes d’éco-conception. Il est ainsi fortement conseillé de faciliter l’utilisation de composants extractibles avant broyage, de ne pas utiliser de fixations indémontables, de diminuer le nombre de vis, d’utiliser des plastiques recyclables, de standardiser les composants les plus fragiles afin de favoriser leur remplacement, ou encore d’éviter la contamination des matériaux recyclables par les mousses d’isolation, sans oublier de substituer les retardateurs de flamme bromés.

Ce guide est d’utilité environnementale en priorité pour le gros électroménager hors froid, comme l’appellent les distributeurs. Lave-linge, lave-vaisselle, four, plaque de cuisson et radiateur représentent en effet la plus grande partie de nos DEEE: 34% des 450.000 tonnes collectées et traitées en France en 2011.

http://eco3e.eu/wp-content/uploads/kalins-pdf/Eco-3e_fr.pdf

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus