Eclairage: les professionnels critiquent le projet de décret Batho

Le 10 décembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Eclairer juste pour éclairer mieux.
Eclairer juste pour éclairer mieux.

Les fabricants français de matériel d'éclairage ont proposé, lundi 10 décembre, d'amender le décret annoncé fin novembre par la ministre de l'écologie, Delphine Batho, afin d'interdire l'éclairage des commerces et bureaux la nuit, dont ils jugent les objectifs insuffisants.

Le syndicat de l'éclairage, qui regroupe 51 fabricants, a réitéré son soutien à «la lutte contre tout gaspillage énergétique», dans un communiqué diffusé une dizaine de jours après l'annonce par la ministre de la publication prochaine d'un décret sur l'éclairage nocturne.

«Mais le projet d'arrêté n'apporte en réalité qu'un quart des économies d'énergie annoncées par le ministère, soit 0,5 terawattheure (TWh) par an seulement et non 2 TWh/an», a-t-il indiqué.

Pour les fabricants, la question est d'éclairer «juste», soit «où il faut, quand il faut, et de façon adaptée aux besoins de l'activité exercée». Selon eux, il serait possible d'adopter des mesures qui permettraient «6 fois plus d'économies cumulées d'ici 2020» que l'objectif fixé par la ministre.

Le syndicat propose de rénover le secteur de l'éclairage en suivant l'exemple d'autres pays européens qui «ont installé des automatismes simples et efficaces», comme des détecteurs de mouvement ou des capteurs de lumière du jour.

Les fabricants lancent également l'idée d'élever à 9% le taux de rénovation annuel des bâtiments de plus de 1.000 mètres carrés, une mesure qui serait «couplée à la rénovation performante de l'éclairage et qui permettrait d'économiser 26 TWh d'ici 2020».

A la fin novembre, Delphine Batho a déclaré qu'un «projet de décret» était soumis à la concertation du public «pour permettre l'extinction des éclairages, notamment des vitrines la nuit, pour faire des économies d'énergie».

Cette obligation s'appliquerait systématiquement, «sauf exception d'utilité publique», et le décret «paraîtra dans les semaines qui viennent», à la fin de l'année ou au mois de janvier, a précisé la ministre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus