Échanges d'émissions : 248 installations de plus dans le système

Le 19 avril 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bruxelles a donné son feu vert à l'augmentation du nombre d'installations dans 4 plans d'allocation nationaux de quotas de CO2 (Pnaq). Ainsi, la Finlande augmente son Pnaq de 209 installations, la plupart sont des chaudières de chauffage urbain d'une capacité inférieure au seuil des 20 mégawatts (MW) obligeant les installations à faire partie du système européen d'échange de droits d'émission de CO2. Le Pnaq letton gonfle de 23 installations, toutes volontaires pour en faire partie. Il semble que ce soit aussi le cas pour la Slovénie avec 15 installations en plus, qui seraient aussi des centrales de chauffage urbain. Enfin, un hôpital autrichien fait son entrée dans le Pnaq national. La Commission a laissé la possibilité aux États membres de rectifier à la hausse le nombre d'installations concernées dans les Pnaq afin de s'adapter aux données disponibles. La directive permet également aux Etats membres de l'Union de décider unilatéralement d'inclure certaines catégories d'installations non couvertes par la directive 2003/87/CE instaurant le système européen. D'autres dossiers similaires sont en cours d'examen à Bruxelles.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus