Echa: 9 substances sur 10 mal renseignées

Le 28 février 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les substances potentiellement préoccupantes peu renseignées.
Les substances potentiellement préoccupantes peu renseignées.

L’agence européenne des produits chimiques (Echa) a constaté que 90% des dossiers contrôlés par ses soins étaient incomplets.

 

En 2016, l’Echa s’est concentrée sur les substances produites en grande quantité (plus de 100 tonnes par an) et sur celles considérées comme potentiellement préoccupantes. Objectif: vérifier les informations communiquées par le demandeur concernant les effets des substances enregistrées sur la santé de l’homme et de l’environnement.

Et là, surprise! Sur 184 substances passées au crible, 168 comportaient de graves lacunes. Manquaient notamment des données relatives à la toxicité pendent la vie fœtale, la mutagénicité et la génotoxicité, la toxicité reproductive ou la toxicité aquatique à long terme.

Pas d’accès au marché

«J’encourage les entreprises à faire le point sur nos recommandations et à mettre à jour leurs dossier, particulièrement quand leur substance a été présélectionnée pour des mesures de régulation», a déclaré Geert Dancet, le directeur général de l’Echa. En cas d’inaction avant la date impartie, l’enregistrement prévu par Reach sera révoqué et les portes du marché européen fermées.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus