Eaux souterraines: le Parlement et le Conseil en désaccord

Le 15 juin 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un nouveau dialogue de sourds pourrait bien avoir lieu entre le Parlement et le Conseil. En cause: des amendements adoptés par les députés en première lecture avaient été retirés par le Conseil. Le Parlement a décidé de les réintroduire en seconde lecture. Selon un amendement introduit par la rapporteure allemande Christa Klass, «les eaux souterraines constituent les réserves d’eau douce les plus sensibles et les plus importantes de l’Union européenne, et surtout, la première des ressources du réseau public d’eau potable.» Un moyen de mettre les points sur les i avant le prochain Conseil. Selon un communiqué, «le texte proposé par le Parlement n'impose pas de normes uniques pour tous les pays, sauf pour les nitrates et les pesticides, mais vise à harmoniser les méthodes de mesure des polluants potentiels.» Le nouveau texte voté vise à introduire une définition des notions de «dégradation», de concentration de «niveau de fond» et de «point de départ». Les députés suggèrent par ailleurs pour les agriculteurs des aides spécifiques dont les niveaux de pesticides et de nitrates imposeraient des modifications des pratiques agricoles.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus