Eaux de ballast: les Grands lacs au bord de la catastrophe

Le 13 octobre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Malgré une réglementation entrée en vigueur cette année, qui oblige les navires transatlantiques à vider leurs eaux de ballast dans l’océan, les Grands lacs américains sont toujours au bord de la catastrophe écologique, estime l’association environnementale «Guérir nos eaux». Les Grands lacs, à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis, représentent 1/5e de la surface totale des eaux douces mondiales.

57 espèces invasives ont pu s’implanter dans ces lacs via la vidange des eaux de ballast des navires transatlantiques. Le problème est tel que ces espèces ont étouffé de vastes zones, bloquent les points de pompage d’eau des villes et ont déclenché la prolifération d’algues sur les plages. D’après l’agence de presse Reuters, qui relaie les propos de l’administrateur d’une société de transport maritime, la vidange des navires à l’entrée des Grands lacs a permis de contrôler à 100% le problème des espèces invasives. Elle pourrait même être renforcée par l’installation d’équipements, sur les navires, capables de tuer toutes les espèces invasives avant la vidange des eaux de ballast. Un point de vue contesté par «Guérir nos eaux», qui estime à 55 millions de dollars annuels le recours à des modes de transport alternatif –trains, camions, bateaux réservés aux lacs…


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus