Eau potable : recommandation de l'Anses concernant la présence de chlorure de vinyle

Le 26 décembre 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 15/12/2014 par Kim Si Hassen


Boissons> Eaux
 
Dans un avis du 3 novembre 2014, l'Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) recommande de renforcer la surveillance des eaux destinées à la consommation humaine (EDCH) quant à la concentration de chlorure de vinyle (CLV), molécule cancérigène. Pour ce faire, elle préconise de mettre en place des traitements de réduction de la concentration du CLV et des actions correctives, notamment des mesures de gestion et de restriction de la consommation d'eau potable.
 
Pour mémoire, le chlorure de vinyle (CLV) est un produit de synthèse, présent dans le PVC utilisé notamment dans la fabrication de canalisations. Il est donc régulièrement relâché dans l'eau et dans l'air. Un arrêté du 11 janvier 2007 a donc fixé sa concentration maximale dans les EDHC à 0,5 μg/L, par souci de santé publique.
 
L'Anses recommande que les situations caractérisées par un dépassement de la limite de qualité du CLV soient examinées par les autorités compétentes, en fonction du niveau de risque associé et selon un référentiel qu'elle fournit.
 
Elle précise qu'il convient de mettre en œuvre des stratégies d’échantillonnage (notamment cibler les zones à risque conformément à l’instruction n° DGS/EA4/2012/366 du 18 octobre 2012).
 
Enfin, elle attire l’attention des gestionnaires du risque sur la variabilité des performances analytiques des laboratoires du contrôle sanitaire pour la mesure de la concentration du paramètre "chlorure de vinyle".
 
Pour rappel, l'instruction DGS/EA4/2012/366 du 18 octobre 2012 précitée a défini les modalités de repérage des canalisations en polychlorure de vinyle susceptibles de contenir du chlorure de vinyle monomère (CVM) résiduel risquant de migrer vers l’eau destinée à la consommation humaine. Elle avait également établi les modalités de gestion des risques sanitaires en cas de dépassement de la limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine pour le chlorure de vinyle monomère. C'est à la suite de cette instruction que l'ANSES a effectué une actualisation du risque sanitaire lié au chlorure de vinyle dans l'eau potable.
 
Sources :
 
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus