Eau potable: les pays riverains du Niger s’engagent

Le 13 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Niger assure la survie de 110 millions de personnes.
Le Niger assure la survie de 110 millions de personnes.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 9 Etats regroupés au sein de l'Autorité du bassin du Niger (ABN) se sont engagés à mettre en œuvre le droit à l'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour tous, reconnu par l'ONU depuis juillet 2010, dans une déclaration remise au Forum mondial de l'eau à Marseille.

Les responsables du Burkina Faso, Bénin, Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Tchad se sont engagés «à placer l'assainissement et l'accès à l'eau au rang des priorités de l'action publique», selon le texte.

Les pays membres de l'ABN s'engagent à lever les fonds nécessaires pour répondre à ces promesses et précisent qu'ils «appliqueront le principe du pollueur-payeur inscrit dans la Charte de l'eau du bassin du Niger».

Cette charte avait été adoptée en 2008 par les présidents du Bénin, Mali, Tchad et Niger. Le texte de l'époque prévoyait également d'imposer des amendes au pollueur.

Troisième fleuve d'Afrique, le Niger long de 4200 kilomètres couvre un bassin de 2,1 millions de km2 et assure la survie de plus de 110 millions de personnes. Cette population du bassin, selon les experts, devrait doubler d'ici 2025 du fait de la forte croissance démographique (3% par an) de la région.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus