Eau: les nitrates liés au cancer colorectal

Le 22 février 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une limite de qualité insuffisante
Une limite de qualité insuffisante

La présence de nitrates dans l’eau du robinet est liée au risque de développer un cancer colorectal, et bien en-deçà de la limite de qualité de 50 milligrammes par litre (mg/L), révèle une étude danoise publiée dans l’International Journal of Cancer.

 

En grande partie issus de l’emploi de fertilisants agricoles, les nitrates ont la fâcheuse manie de se transformer en composés N-nitroso, fortement cancérigènes –de la même manière que les nitrites, utilisés par l’industrie agroalimentaire comme conservateurs. Raison pour laquelle le Centre international de recherche sur le cancer (Circ, branche cancer de l’Organisation mondiale de la santé) les a classés en catégorie 2A (celle des «cancérogènes probables») en 2010.

2,7 millions de Danois

Dans leur étude menée sur la population danoise, l’équipe de Torben Sigsgaard, du département de santé publique de l’université d’Aarhus, apporte un nouvel élément de preuve: l’exposition aux nitrates via l’eau du robinet est bien liée à un risque accru de cancer colorectal. Pour montrer cela, les chercheurs ont analysé la survenue de ce cancer chez près de 2,7 millions de Danois, en fonction de la teneur en nitrates de leur eau.

Risque accru de 14%

Les résultats montrent que, chez le cinquième de personnes exposées aux concentrations les plus élevées de nitrates (plus de 16,75 mg/L), le risque de cancer colorectal est accru de 14%, celui de cancer du côlon de 14% celui de cancer du rectum de 13%, par rapport aux personnes les moins exposées (moins de 0,69 mg/L). Un surrisque statistiquement significatif est observé chez les personnes consommant une eau dépassant les 3,87 mg/L.

Des limites pas assez protectrices

«Comme le suggèrent d’autres études internationales, cette étude montre que les normes en vigueur pour l’eau potable devraient être abaissées de manière à protéger les personnes, et pas seulement de la méthémoglobinémie du nourrisson», une maladie qui se caractérise par un transport insuffisant de l’oxygène par les globules rouges, explique Torben Sigsgaard.

0,7% des Français au-delà de la limite

Au Danemark comme en France, la limite de qualité de l’eau du robinet est fixée à 50 mg/L de nitrates, bien au-dessus des doses auxquelles les chercheurs observent une hausse du risque de cancer colorectal. En 2015, 0,7% des Français ont été exposés à une eau dépassant cette limite, selon un bilan de la direction générale de la santé (DGS).

Selon des projections de l’Institut national du cancer (Inca), près de 45.0000 nouveaux cas de cancer colorectal sont survenus en France en 2017, ce qui en fait le deuxième le plus fréquent chez la femme et le troisième chez l’homme. Il a fait près de 17.700 morts, ce qui le classe, en termes de mortalité, derrière le cancer du poumon chez l’homme, les cancers du sein et du poumon chez la femme.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus