Eau: la Chine veut taxer très fortement les pollueurs

Le 28 décembre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La quasi-totalité des eaux de surface chinoises sont «moyennement» polluées et un tiers des 744 cours d'eau analysés en 2006 ont obtenu le pire indice de pollution. Selon la Sepa, l'Administration de protection de l'environnement chinoise, l'Etat a dû faire face la même année à 161 cas urgents de pollution environnementale, dont 60% étaient liés à l'eau.

Si des amendes sont régulièrement infligées aux industries polluantes, leur impact est trop faible pour que ces entreprises réduisent leurs pollutions. Du coup, un projet d'amendement de la loi de contrôle et de prévention de la pollution de l'eau a été soumis dimanche 23 décembre à la commission permanente du Congrès national du peuple, sommet législatif chinois.

Le projet d'amendement augmenterait le montant de la sanction de manière à ce qu'elle soit entre 2 et 5 fois plus élevée que les coûts normaux des traitements de dépollution. L'amende pourrait varier entre 100.000 et 1 million de yuan (de 9.500 à 95.000 d'euros) et le site fermer si l'amende n'était pas payée à temps. Des compensations financières pour les victimes des pollutions, plus élevées que l'amende elle-même, sont aussi prévues.

Enfin, l'amendement proposé permettrait de mettre en place un système de compensation écologique qui vise à dédommager les régions en développement afin qu'elles n'installent pas d'industrie polluante à proximité d'une source d'eau potable. Le projet, étudié depuis 1990 par la Sepa, devrait être testé dans le courant de l'année 2008.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus