Eau de Paris lance son régime d’aides à l’agriculture

Le 18 février 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
47 millions d'euros mobilisés sur 10 ans pour améliorer les pratiques agricoles
47 millions d'euros mobilisés sur 10 ans pour améliorer les pratiques agricoles

Avec l’autorisation de Bruxelles, la régie parisienne de l’eau crée son propre régime d’aides pour favoriser le changement des pratiques agricoles dans ses aires d’alimentation de captage.

Le feu vert a été officiellement donné le 13 janvier par la Commission européenne. Co-financé par Eau de Paris (20%) et l’agence de l’eau Seine-Normandie (80%), ce nouveau système d’aides financières bénéficiera exclusivement aux exploitations agricoles vertueuses situées dans les aires d’alimentation de captage, « dans une logique de paiement pour services environnementaux » précise la régie. Objectif : améliorer la qualité de l’eau. Avec une enveloppe de 47 millions d’euros sur 10 ans.

Contrats de 6 à 7 ans

Les aides seront octroyées sous forme de subventions aux agriculteurs volontaires, désireux d’adopter des pratiques plus durables comme une conversion en bio, une limitation du recours aux intrants ou encore l’essor des surfaces en prairie. Elles seront encadrées par des contrats de 6 à 7 ans. A noter qu’une partie de la rémunération sera conditionnée à l’atteinte d’un objectif de résultat sur les concentrations en nitrates dans l’eau sous parcelles.

200 exploitations concernées

Environ 200 exploitations devraient pouvoir en bénéficier sur quatre aires d’alimentation de captages d’Eau de Paris : sources de la Vigne, sources de la Voulzie, du Durteint et du Dragon, sources de la vallée de la Vanne et sources du Lunain.