E.ON teste le stockage d’électricité par hydrogène

Le 16 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas de doute, la préparation de l’après-nucléaire se poursuit outre-Rhin. L’énergéticien E.ON a annoncé il y a quelques jours le lancement d’une expérience inédite.
 
Le numéro un du secteur énergétique allemand a investi 5 millions d’euros dans la réalisation, à Falkenhagen dans le nord-est du pays, d’une unité de production d’hydrogène.
 
Alimentée par le courant produit par les éoliennes de la mer du Nord, cette installation produira, dès 2013, 360 mètres cubes de gaz par heure par électrolyse de l’eau. Le gaz sera ensuite injecté dans un gazoduc et mélangé (à 5%, voire 15%) à du gaz naturel.
 
En cas de réussite, cette expérimentation pourrait ouvrir la voie à une nouvelle forme de stockage de l’électricité (après l’eau des barrages), sous forme d’hydrogène.
 
«La totalité de la production actuelle d'électricité d'origine renouvelable pourrait être stockée dans le réseau gazier allemand. Les besoins en capacités de stockage ne devraient toutefois croître dans de tels ordres de grandeur qu'au cours des prochaines décennies, lorsque l'essentiel de l'électricité sera produit à partir d'énergies renouvelables», estime E.ON, dans un communiqué.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus