Dubaï: accord sur les produits chimiques

Le 08 février 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il aura fallu 3 jours aux représentants de plus de 120 pays réunis à Dubaï sous l’égide du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) pour adopter «l'Approche stratégique sur la gestion internationale des produits chimiques» (ASGIPC), un texte en discussion depuis plus de 2 ans. Un montant de 10 millions de dollars sera consacré au démarrage rapide de ce programme, qui vise à améliorer la gestion des produits chimiques au niveau mondial. Selon Klaus Töpfer, directeur exécutif du PNUE, le texte, appelé Déclaration de Dubaï, représente un «compromis» entre les différentes demandes des participants. L'ASGIPC permettra d'établir «les profils chimiques de chaque pays» et de fournir des données sur les activités de chaque pays dans ce domaine. Durant les débats de Dubaï, plusieurs pays en voie de développement ont exprimé leur désapprobation par rapport au projet de texte, estimant qu'il ne garantissait pas le financement et l'aide technique nécessaires aux pays pauvres pour traiter les problèmes de gestion des produits chimiques. «Le texte de compromis ne réussit pas à traiter sérieusement des questions de précaution, de prévention (...) ou d'assistance financière et technique aux pays en voie de développement» pour la gestion des produits chimiques, selon le directeur du Programme toxique mondial du WWF, Clifton Curtis. En réponse aux critiques soulevées par plusieurs pays, Klaus Töpfer réplique que «c'est un début, qu’il faudra nécessairement améliorer.»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus