Du vide poussé pour éliminer les PCB des déchets

Le 28 novembre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
pic7
pic7

Aprochim, une PME de la Mayenne, a obtenu le premier prix des «Trophées des technologies économes et propres 2006» organisés par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) avec une méthode qui limite les impacts environnementaux et améliore les conditions de travail.

Aujourd'hui, cette méthode est utilisée pour traiter des transformateurs d'EDF ou de la SNCF. Demain, son panel d'applications pourrait s'élargir. Cette technologie, comme celle qu'elle remplace en partie chez Aprochim, vise à éliminer les polychlorobiphényls (PCB) tels que le pyralène. Ces composés sont peu biodégradables et sous l'effet de la chaleur, ils peuvent libérer des composés à forte toxicité comme les furanes et les dioxines. Les appareils contenant des PCB sont interdits à la commercialisation depuis 1987. Un décret concernant l'élimination des PCB a été publié en 2001 (1) et un plan national de décontamination et d'élimination des appareils contenant des PCB est en cours d'exécution (2). Il doit aboutir à la suppression des PCB d'ici 2010.

La méthode employée classiquement pour éliminer les PCB des déchets utilise un solvant, le perchloroéthylène (PCE). Il est classé cancérogène de catégorie 3 (3) et nécessite le port d'équipements de protection par les travailleurs. Aprochim, société spécialisée dans la décontamination d'équipements électriques, emploie depuis un an une nouvelle méthode dont le principe existe déjà dans l'industrie agroalimentaire et l'aéronautique. Il s'agit d'appliquer un vide poussé aux déchets pour aspirer et condenser les PCB. Le contact des travailleurs avec le perchloroéthylène est ainsi évité.

De plus, la décontamination serait plus efficace que si du perchloroéthylène est utilisé, la consommation énergétique étant elle quasi équivalente. «Avec la technique du vide poussé, les rejets atmosphériques nuisibles à la couche d'ozone sont insignifiants», ajoute Alain Henri Keravec, directeur d'Aprochim. Selon lui, les teneurs en composés organiques volatils (Cov) rejetées sont de l'ordre de 1,5 milligramme par mètre cube (mg/m3) seulement, sachant que la limite imposée est de 20 mg/m3. De plus, le dispositif de filtration pour traiter les rejets est moins lourd et moins onéreux.

La société Aprochim appartient au groupe Chimirec qui s'occupe de la collecte et du traitement de déchets dangereux. Elle traite 60 tonnes d'équipements contaminés chaque jour. En raison d'un marché français étroit et concurrentiel, la société importe des transformateurs venus de Taiwan ou du Maghreb. Selon Alain Henri Keravec, le coût de décontamination d'un kilogramme de transformateur en France a été divisé par quatre depuis 1990.

Pour anticiper la fin des PCB et donc la fin de l'activité de traitement des déchets en contenant, la société envisage d'utiliser cette nouvelle technologie protégée par un brevet européen pour traiter d'autres types de déchets dangereux. Par exemple, les terres mercurielles générées au niveau des raffineries. «On est connu dans le domaine des PCB, jusqu'à Taiwan et Johannesburg. Mais on espère, grâce au prix que l'on a reçu, une médiatisation qui nous amène une notoriété en dehors des PCB et des transformateurs», confie ainsi Alain Henri Keravec.

(1) Décret no 2001-63 du 18 janvier 2001 modifiant le décret no 87-59 du 2 février 1987 relatif à la mise sur le marché, à l'utilisation et à l'élimination des polychlorobiphényles et polychloroterphényles, J.O n° 21 du 25 janvier 2001 page 1286

(2) Arrêté du 26 février 2003 approuvant le plan national de décontamination et d'élimination des appareils contenant des PCB et PCT

(3) R40 : effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus