Le photovoltaïque à Fessenheim: c’est parti

Le 24 janvier 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
A Fessenheim, les centrales PV seront plus rentables une fois installées sur des sites dégradés.
A Fessenheim, les centrales PV seront plus rentables une fois installées sur des sites dégradés.
VLDT

Le gouvernement a lancé, mercredi 23 janvier, l’appel d’offres pour la réalisation des centrales solaires de Fessenheim.

 

C’est l’une des plus spectaculaires mesures de compensation à la fermeture annoncée de la centrale nucléaire de Fessenheim. Imaginée lors des discussions menées entre Sébastien Lecornu et les collectivités alsaciennes, la construction de plusieurs centrales solaires est sur les rails.

Après la validation par la Commission européenne du tarif d’achat sur 20 ans (pour un coût de 250 millions d’euros), le ministère français en charge de l’énergie a annoncé, mercredi, le lancement d’un appel d’offres.

une puissance totale de 300 MWc

Limité aux projets situés dans le département du Haut-Rhin, il permettra de développer 200 mégawatts crête (MWc) de capacités au sol, 75 MWc de grandes installations sur toiture et 25 MWc de petites installations.

«Un bonus environnemental sera attribué aux centrales au sol qui s'implanteront sur des terrains dégradés», rappelle le ministère dans un communiqué.

Mardi, François de Rugy avait annoncé le prochain déplafonnement de la puissance pour ce type de projet.

L’appel d’offres se décomposera en trois périodes de candidatures successives avec un premier dépôt des offres attendu dans 6 mois.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus