Du parabène partout

Le 23 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Quelque 400 produits pharmaceutiques, du dentifrice au médicament utilisé en chimiothérapie anticancéreuse, contiennent des parabènes, conservateurs dont l'Assemblée nationale a voté début mai l'interdiction, selon le quotidien Le Monde.

 

Les parabènes sont des conservateurs largement utilisés dans les cosmétiques, mais aussi dans des médicaments et certains aliments.
 
Le Monde publie sur son site une liste «des 400 produits pharmaceutiques contenant des parabènes». On y trouve «de nombreux cosmétiques pour bébé», des crèmes comme la Biafine, «de nombreux sirops contre la toux» (Clarix, Codotussyl, Drill, Hexapneumine, Humex, Pectosan, Rhinathiol), des pansements gastriques (Maalox, Gaviscon), des antibiotiques (Josacine, Zinnat), des médicaments contre la douleur et la fièvre (formes génériquesd'ibuprofène et de paracétamol), etc.
 
De nombreuses études ont démontré que ces substances chimiques perturbent le fonctionnement du système hormonal, en particulier celui de la reproduction. Elles auraient une incidence sur la baisse de la fertilité masculine et le développement de cancers.

Les députés ont adopté, le 3 mai, à la surprise générale et contre l'avis du gouvernement, une proposition de loi du Nouveau centre interdisant l'utilisation de produits considérés comme des perturbateurs endocriniens, tels les phtalates et les parabènes.
Le vote à l'Assemblée pourrait néanmoins n'avoir qu'une valeur symbolique, le gouvernement pouvant décider de ne pas inscrire le texte à l'ordre du jour du Sénat.
 

Une étude de toxicologie, menée par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) avec le concours de plusieurs laboratoires pharmaceutiques, est en cours. « Les 400 spécialités pharmaceutiques contenant des parabènes, sous forme méthyle ou propyle, concernent environ 80 firmes titulaires d'autorisations de mise sur le marché », estime Vincent Gazin, responsable de l'unité de toxicologie clinique de l'Afssaps et pilote de l'étude en cours.

Les résultats sont attendus pour novembre 2011.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus