Du gazole pour extraire du gaz de schiste

Le 02 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Alors que la possible (à long terme) exploitation des gaz non conventionnels rencontre, en France, une opposition inattendue, elle est source d’un nouveau scandale aux Etats-Unis.

 

Menée par des députés démocrates, une enquête montre que 12 compagnies pétrolières ont injecté des fluides de fracturation contenant des teneurs plus ou moins importantes de gazole pour extraire du gaz de schiste. Autorisée jusqu’en 2005, cette pratique est notamment utilisée dans les formations géologiques hydrophiles.

 

Au total, révèlent Henry Waxman, Edward Markey, et Diana DeGette, ce sont plus de 120 millions de litres de gazole ou de fluides contenant ce carburant qui ont été injectés entre 2005 et 2009 dans le sous-sol de 19 Etats.

 

En 2003, l’agence américaine de la protection de l’environnement (EPA, selon l’acronyme anglais) avait conclu un accord avec les trois principales compagnies gazières pour arrêter l’injection de gazole dans les veines de charbon situées à proximité de sources d’eau potable.

En 2005, le Congrès avait encadré cette pratique : l’injection de fluide au gazole devait être obligatoirement autorisée par l’EPA.

 

C’est précisément cette autorisation que n’ont pas sollicitée les 12 contrevenants.

Parmi les compagnies citées figurent Halliburton (déjà impliquée dans la marée noire du golfe du Mexique), BJ Services et la franco-américaine Schlumberger,

 

Estimant que les entreprises ont violé le Safe Drinking Water Act, les trois députés ont écrit à l’EPA pour lui demander de prendre les mesures nécessaires pour faire définitivement cesser cette pratique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus