Du blé OGM disséminé aux Etats-Unis après des essais en plein champ

Le 30 mai 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C'est le 1er vas avéré de contamination de blé OGM aux Etats-Unis.
C'est le 1er vas avéré de contamination de blé OGM aux Etats-Unis.
DR

Entre 1998 et 2005, Monsanto a été autorisé à procéder dans 16 Etats américains[1] à des tests en plein champ de son blé résistant au Roundup. Une plante génétiquement modifiée qui n’a pas connu de carrière commerciale, mais qui semble avoir eu un destin agricole. En effet, le ministère américain de l’agriculture (USDA) a reconnu le 29 mai que ce blé OGM a bien été identifié dans une ferme de l’Oregon. Une découverte quasi fortuite: l’agriculteur voulait se débarrasser des épis qui poussaient sur son champ. Il les a arrosés du pesticide-phare; le blé est resté intact. Un universitaire de l’Etat, qui a procédé à des tests génétiques de ce blé, a ensuite prévenu l’USDA de sa découverte.

 

«La présence de cette variété de blé ne pose pas de problème de sécurité sanitaire», a estimé l’USDA dans un communiqué. «La Food and Drug administration (FDA) [qui est en charge de l’évaluation sanitaire des OGM] a mené une évaluation volontaire de ce blé et de ces dérivés en 2004», rappelle l’USDA. «Nous prenons cette situation très au sérieux (…) Notre première priorité, c’est de déterminer le plus rapidement possible les circonstances et l’ampleur de la situation et comment cela est arrivé», a déclaré Michael Firko, l’un des administrateurs du service d’inspection de la santé des animaux et des plantes à l’USDA. Dans l’Oregon, 8 essais en plein champ auraient été menés entre 1999 et 2001.

 

Dans un communiqué, Monsanto considère la découverte de ce blé OGM, 9 ans après les expérimentations, comme un épiphénomène. «Il nous semble que les découvertes de l’USDA sont uniquement basées sur des échantillons issus d’un seul champ, dans une seule ferme de l’Oregon (…). L’entreprise note que ce fait est inédit depuis que le programme a été arrêté il y a 9 ans et que ‘est la première que cela arrive après que 500 millions d’acres de blé [OGM] ont été cultivés.»

 

La loi américaine permet d’infliger des sanctions financières à hauteur de 1 million de dollars (766.519 €), tant en matière pénale qu’au civil, en cas de violation de la réglementation. «Mais l’USDA poursuivra-t-elle Monsanto et sa gestion plus que hasardeuse de ses essais en champ?», s’interroge Inf’OGM dans un communiqué. L’association rappelle que «la contamination est une des stratégies pour favoriser les autorisations commerciales et la diffusion des variétés transgéniques. Cette stratégie a déjà été utilisée au Brésil avec les variétés de soja Roundup Ready venues d’Argentine, en Inde avec le coton Bt, etc. Depuis plus d’une décennie, du blé GM est sur le point d’être autorisé mais les pays importateurs de blé, à l’instar de l’Italie, ne souhaitent pas de ces variétés transgéniques». Pourrait-il s’agir d’une stratégie de Monsanto, qui consisterait «à forcer la main aux pays réfractaires en favorisant une faible contamination des champs de blé étasuniens»? 90% du blé cultivé dans l’Oregon est destiné à l’export.

 



[1] Arizona, Californie, Colorado, Dakota du Nord, Dakota du Sud, Floride, Hawaï, Idaho, Illinois, Kansas, Minnesota, Montana, Nebraska, Oregon, Washington et Wyoming.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus