Du biogaz de décharge injecté dans le réseau

Le 15 février 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Wagabox a été installée sur la décharge de Saint-Florentin (Yonne)
La Wagabox a été installée sur la décharge de Saint-Florentin (Yonne)

La start-up Waga Energy a réussi, le 14 février, à injecter dans le réseau du biogaz issu d’une décharge de déchets ménagers exploitée par Coved (groupe Paprec).

 

Dix ans de R&D ont été nécessaires pour que la Wagabox, mise au point par la start-up française, puisse être installée sur le site d’enfouissement de Saint-Florentin (Yonne), puis raccordée au réseau de GRDF. Cette technologie s’appuie sur une filtration par membrane et une distillation cryogénique pour séparer, au sein du biogaz, le méthane de l’azote, de l’oxygène, du dioxyde de carbone et des impuretés. Résultat: un gaz pur à 98%, qui répond aux normes des opérateurs de réseau, assure Waga Energy dans un communiqué.

 

3.000 foyers par an

La décomposition des déchets ménagers doit permettre de produire 20 gigawattheures (GWh) d’énergie par an, ce qui représente la consommation annuelle de 3.000 foyers ou d’une centaine de bus. «C’est un exemple d’économie circulaire au service d’une transition énergétique durable, que nous souhaitons étendre au monde entier», s’est félicité Mathieu Lefebvre, cofondateur et président de Waga Energy. La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) vise d’ailleurs une production de 300 ktep de biogaz au 31 décembre 2018 et entre 700 et 900 ktep au 31 décembre 2023.

Le coût de fabrication de cette première unité -3 millions d’euros- a été financé par Waga Energy avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), dans le cadre d’un Programme d’investissement d’avenir dédié à l’économie circulaire. La start-up achète le gaz à Coved et bénéficie d’un soutien public pour son injection dans le réseau.

 

Dix sites en 2025

De son côté, le groupe Suez avait déjà annoncé fin novembre, à l’occasion du salon Pollutec, qu’il allait équiper son site de Saint-Maximin (Oise), avec la technologie de Waga Energy, en vue de produire 20 GWh de biométhane par an.

Selon Mathieu Lefebvre, Waga Energy vise à équiper une dizaine de sites, en France, dans les deux ans et une centaine en 2025 dont les trois quarts à l’étranger.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus