«Doutes sérieux» sur le maïs MON 810

Le 10 janvier 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le comité de préfiguration à la Haute Autorité sur les OGM a fait état de ses «doutes sérieux» sur le maïs transgénique MON 810 , dans un avis rendu mercredi ouvrant la voie à l'activation de la clause de sauvegarde, qui permettrait à la France d'interdire provisoirement le seul OGM cultivé en France.

«Nous avons des doutes sérieux», a indiqué le président du comité de préfiguration à la Haute Autorité, le sénateur de la Manche Jean-François Le Grand, en remettant au ministre chargé de l'environnement Jean-Louis Borloo ses conclusions. Le président de la République, qui a demandé la communication de l'avis, rendra sa décision dans «24 heures à 48 heures au plus», a indiqué Jean-Louis Borloo. Lors de sa conférence de presse mardi, Nicolas Sarkozy avait promis de recourir à la clause de sauvegarde pour suspendre la culture du seul OGM cultivé en France, le Mon 810, «en cas de doute sérieux».

Pour Arnaud Apoteker, de Greenpeace France, «compte tenu des engagements du Grenelle et des déclarations de Nicolas Sarkozy, hier, s'engageant à activer la clause de sauvegarde si la Haute Autorité soulevait des doutes sérieux sur les OGM, l'activation de la clause ne fait plus aucun doute… Sinon, la parole politique n'aurait plus aucun sens!»

Selon l'AFP, le président UMP de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer a vivement contesté l'avis du comité de préfiguration et demandé que les décisions en la matière soient basées sur «de véritable conclusions scientifiques». «Nous ne pouvons nous satisfaire de tels verdicts d'un comité nommé avec peut-être un peu de précipitation, qui serait l'autorité incontestable», a déclaré le député. «J'attends que la France prenne des décisions qui soient fondées sur de véritables conclusions scientifiques et non pas sur des préjugés, une certaine peur de l'avenir», a-t-il lancé. Il s'est élevé contre une «remise en cause perpétuelle de ce que nous décidons, de ce qui a été décidé».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus